jeudi26mai

Lorsque vous voulez acheter ou vendre un titre coté en bourse, le prix et la quantité que vous obtiendrez ne sont pas forcement ceux demandés. En effet, le prix auquel se négocie un titre, tout comme la quantité obtenue, dépendent du carnet, et du type d'ordres que vous réaliserez.

    Ordre à cours limité ou au marché ?
    Les ordres à cours limité sont les ordres les plus répandus. Dans ce cas, l'investisseur intervient à un cours qu'il fixe à son intermédiaire. Il s'agit de la limite à laquelle il accepte de passer l'ordre. Ainsi, un ordre d'achat à cours limité de 10 euros ne passera que s'il y a des vendeurs à 10 euros ou moins. Un ordre de vente à cours limité de 10 euros par contre ne passera que s'il y a des acheteurs à 10 euros ou plus. Ainsi, l'inconvénient de ce type d'ordres est qu'ils risquent de ne pas passer. Pour être certain que votre ordre soit exécuté, il faut passer un ordre au marché. Appelé aussi " ordre à tout prix ", il est prioritaire sur les autres types d'ordres et garantit une exécution rapide et intégrale. Avec cet ordre, l'investisseur ne précise pas de prix et il n'y a aucune limite. Il s'exécute au cours de contrepartie jusqu'à ce que toutes les quantités soient exécutées. Pendant la séance de Bourse, cet ordre vient servir autant d'ordres nécessaires à son exécution sur la feuille de marché. Il importe donc de bien connaître l'état du carnet d'ordres afin de ne pas acquérir ou céder des titres à un cours très supérieur ou très inférieur au dernier cours du titre. Prenons un exemple avec ce carnet d'ordres :



    La lecture de ce carnet permet de voir qu'un ordre de vente au marché en petite quantité serait passé à 12.25 euros, tandis qu'un ordre d'achat serait passé à 12.40 euros. Dans ce cas de figure, les prix obtenus sont plutôt avantageux, à moins de 1% du dernier cours coté. Toutefois, si vous voulez acheter ou vendre une grande quantité de titres, un ordre au marché serait dans ce cas exécuté à un cours bien moins avantageux. Par exemple, si vous voulez acheter 5000 titres au marché, vous obtiendrez les prix suivants : 3500 titres à 12.4 euros 100 titres à 12.8 euros 20 titres à 13 euros 10 titres à 13.15 euros 1370 titres à 13.25 euros

    Cela donne 5000 titres achetés à un prix moyen de 12.65 euros, soit 2.6% au dessus du dernier cours coté. En fait lorsque la liquidité d'un titre est faible et que vous voulez acquérir ou vendre un grand nombre de titres, il faut bien analyser le carnet d'ordres, voire passer un ordre à cours limité pour être sur de ne pas acheter ou vendre le titre à un mauvais prix.

    Ordre à cours limité ou à la meilleure limite ?
    Très proche de l'ordre à cours limité, l'ordre à la meilleure limite permet également à l'investisseur de ne pas se faire piéger par un carnet d'ordres trop petit. Il s'agit de l'ancien ordre 'au prix du marché', et qu'il ne faut donc pas confondre avec l'ordre 'au marché'. Ici, l'investisseur ne donne pas de prix. Son ordre va se transformer en un ordre " à prix limité " sur la base de la meilleure offre à la vente (pour un ordre d'achat) ou de la meilleure offre à l'achat (pour un ordre de vente). Il est donc exécuté selon le prix et les quantités disponibles sur le marché. Lorsque l'ordre arrive sur le marché, l'investisseur obtient le meilleur prix disponible mais l'exécution de l'ordre peut être partielle. Si l'ordre n'est pas intégralement exécuté, le solde est transformé en ordre à cours limité. Reprenons l'exemple du certificat ABC :



    Si cette fois-ci un investisseur décide de passer un ordre d'achat à la meilleure limite pour 5000 titres, il achètera en fait 3500 titres à 12.40 euros, et aura un ordre à cours limitée 12.40 euros qui se placera dans le carnet pour les 1500 titres restants. Par rapport à l'ordre à cours limité, l'ordre à la meilleure limite garantit une exécution au moins partielle. Il est prioritaire sur les ordres à cours limité de même niveau mais passe après les ordres 'au marché'. Par rapport aux ordres de marché, l'exécution se fait à un seul prix, le meilleur prix du marché, tandis qu'avec un ordre au marché l'ordre peut se faire à plusieurs prix, avec une fourchette plus ou moins importante. Toutefois, ces ordres peuvent quand même s'avérer dangereux dans le cas où la meilleure contrepartie offre un prix peu lucratif. Ainsi, si l'ordre à la meilleure limite cumule en partie les avantages des ordres au marché et à cours limité, il en garde aussi en partie les inconvénients, à savoir une exécution partielle et un prix qui peut être éloigné du dernier cours coté du titre. Encore une fois, une étude du carnet d'ordres reste nécessaire avant de passer un ordre à la meilleure limite.

    Ordre à plage ou à seuil de déclenchement ?

    L'ordre à seuil de déclenchement est un type d'ordres par lequel vous fixez une limite de cours à partir de laquelle l'ordre devient actif. On l'appelle aussi ordre stop.
    Pour les ordres d'achat à seuil de déclenchement, l'investisseur doit fixer une limite supérieure au dernier cours coté et inversement pour l'ordre de vente. Par exemple, si l'action Crédit Agricole cote 10 euros, un investisseur peut considérer que 10.50 euros constitue une résistance pour le titre, à partir de laquelle le rebond du titre est validé et devrait se poursuivre. Ainsi, il peut ne vouloir acheter Crédit Agricole que s'il dépasse le niveau de 10.50 euros. Il place donc un ordre d'achat à seuil 10.50 euros. Quand les 10.50 euros seront touchés, son ordre sera exécuté sous la forme d'un ordre au marché. Admettons ensuite qu'il achète Crédit Agricole à 10.50 euros et que le titre grimpe à 14 euros, il peut vouloir protéger sa plus value et revendre dans le cas ou l'action descendrait sous les 12 euros. Dans ces cas là, il place un ordre de vente à seuil 12 euros. Avant que la limite soit atteinte, l'ordre n'est pas activé et n'apparait même pas dans le carnet d'ordres. Là encore, la liquidité du titre est importante, et l'investisseur doit porter une attention particulière au carnet d'ordres. En effet, placer un ordre à seuil ne garantit pas que votre ordre sera passé au seuil fixé. Il pourrait être passé à un niveau bien moins avantageux Reprenons l'exemple du certificat ABC :



    Si vous passez par exemple un ordre d'achat à seuil 12.50 euros, et qu'une personne passe un ordre d'achat de 5000 titres au marché, cette personne va vendre ses 5000 titres, et il ne restera plus que des titres à vendre à 13.25 euros et plus. Comme votre seuil est dépassé, vous achèterez vos titres à 13.25 euros ou plus. Pour ne pas payer ses titres trop chers, ou les vendre à un prix trop bas avec un ordre à seuil, l'investisseur peut utiliser un ordre à plage de déclenchement. Il s'agit d'un ordre à seuil de déclenchement auquel est assortie une limite au-delà de laquelle l'ordre ne doit plus être passé. La deuxième limite doit être supérieure à la première limite dans le cas d'un ordre d'achat et inversement dans le cas d'un ordre de vente. Concrètement, une fois la limite franchie, l'ordre entre dans le carnet, mais en tant qu'ordre à cours limité. Plus précis que l'ordre à seuil de déclenchement, il évite d'intervenir à des cours trop éloignés du seuil de déclenchement. Dans l'exemple précédent, si vous aviez passé un ordre à plage de déclenchement 12.50-12.80 euros, une fois l'ordre au marché exécuté, votre ordre d'achat entre dans le carnet avec une limite à 12.80 euros. Votre ordre ne passe pas mais au moins, vous n'achetez pas le titre à un prix que vous estimez trop élevé. Les ordres à seuil de déclenchement sont relativement dangereux, surtout sur des titres ayant peu de liquidités. En effet, ce sont des ordres à exécuter dans le futur et vous ne pouvez savoir avant comment le carnet d'ordres va évoluer. Vous encourrez alors le risque, comme pour les ordres au marché, d'obtenir des prix peu avantageux ; Il est souvent plus judicieux de passer un ordre à plage de déclenchement ou un ordre à cours limité, quitte à choisir une limite éloignée si vous voulez vraiment que votre ordre passe. Mais pas à n'importe quel prix...

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos