mercredi05octobre

Fortunes diverses pour deux sociétés qui se connaissent bien : Adomos l'ex-maison mère du site internet Acheter-Louer.fr sombre en Bourse ce mercredi. Le titre du courtier en ligne pour l'investissement locatif défiscalisé plonge de plus de 9 % à 0,20 euro au lendemain de la publication de comptes semestriels dans le rouge vif tandis que son ex-filiale bondit de 7,41% à 0,58 euro, les investisseurs saluant les efforts du site d'annonces immobilières pour redresser ses comptes.

    Les revenus d'Adomos ont plongé de -55% au premier semestre 2011, pour revenir à 2,09 milliards d'euros, plombant lourdement les résultats qui plongent dans le rouge, à hauteur de -2,89 millions d'euros pour l'exploitation (+0,29 million d'euros au 1er semestre 2010) et à -3,37 millions d'euros pour le net contre un résultat symboliquement positif au premier trimestre 2010. Adomos avait anticipé dès le deuxième semestre 2010 les nombreuses difficultés pénalisant le marché de l'investissement locatif en Loi Scellier et qui se sont renforcées au cours du premier semestre 2011 : le débat sur les niches fiscales, l'environnement macro-économique incertain, les échéances électorales constituent autant de facteurs qui déstabilisent les investisseurs et accroissent la concurrence

    Pour affronter cette période d'incertitude sur les marchés, Adomos avait annoncé en avril des mesures drastiques d'amélioration de la productivité et de réduction des couts.

    Le groupe va tenter de capitaliser sur ses atouts en matière de sélection de clients, notamment via sa nouvelle offre de service lancée en juin, qui vise à fournir des contacts investisseurs qualifiés à ses partenaires que sont les promoteurs, les réseaux de conseil en gestion de patrimoine et les établissements financiers. L'objectif d'Adomos est de diversifier ses sources de revenus et de s'affranchir de sa dépendance aux seuls dispositifs fiscaux. "Les premières commandes reçues d'acteurs majeurs de ces secteurs, si cette dynamique positive se confirmait, pourraient permettre à la société d'être bénéficiaire dès le second semestre 2011", explique l'entreprise, qui souligne qu'une augmentation de capital (la direction parle plus largement de " renforcement de la structure financière") n'est pas à exclure pour financer le repositionnement.

    Adomos ne détient plus d'actions de son ancienne filiale Acheter-Louer.fr, mais continuera à la consolider pour des questions comptables jusqu'à la fin de l'année.

    Son ancienne filiale, Acheter-Louer.fr a fait largement mieux sur la période. Le site internet dédié aux annonces immobilières a réduit sa perte nette de 39,2% à 602 000 euros au premier semestre contre une perte avoisinant les 1 million d'euros (990 000 euros). En revanche, la perte d'exploitation de la presse thématique immobilière gratuite s'est creusée de 50,5% à 459 000 euros. " La variation est principalement liée à l'effet de base défavorable induit par la baisse des reprises de provisions et par l'investissement réalisé sur les forces commerciales permettant la croissance du chiffre d'affaires ", a expliqué Acheter-Louer.fr.

    L'EBITDA a progressé de 73,3% à 49 000 euros, principalement grâce à la croissance du chiffre d'affaires sur la période. Le chiffre global a progressé de 21,2% à 2,5 millions d'euros avec une progression de 5,6% pour le chiffre d'affaires " Presse " à 1,77 millions d'euros et de 87% pour le chiffre d'affaires " Internet " à 0,78 million.

    Sur la base d'un point mort abaissé, de la poursuite du développement de sa gamme de produits internet et de nouveaux partenariats en cours de négociation pour le développement en Province, Acheter-Louer.fr affiche sa confiance dans sa capacité à poursuivre sa croissance au cours des prochains mois et espère atteindre, comme annoncé, une rentabilité " significative " dès 2012.

A découvrir également

  • L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022
  • La Bourse de Paris performe malgré une conjoncture défavorable
    25/08/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt