vendredi23septembre

Le président de l'Autorité des marchés financiers, Jean-Pierre Jouyet, a déclaré qu'entre 15 et 20 banques européennes avaient besoin d'être recapitalisées à cause de problèmes financiers.

    La Commission européenne a déclaré jeudi que 16 banques européennes qui avaient réussi de justesse les tests de résistance cet été étaient "fragiles", et avaient besoin d'être encore renforcées, soit par des capitaux privés, soit par l'injection de capitaux par l'Etat.

    "On doit trouver des privés qui investissent dans ces banques", a déclaré le président de l'AMF sur France Inter.

    Les banques françaises se portent bien à ce stade, a-t-il affirmé.
    Selon les estimations du Fonds monétaire international, les banques européennes ont déjà perdu 200 milliards d'euros à cause de la crise de la dette et pourraient perdre encore 300 milliards d'euros. Le fonds a appelé les autorités européennes à s'assurer d'une rapide recapitalisation des banques de la région.

    Chantal Hughes, porte-parole du commissaire européen au Marché Intérieur Michel Barnier, a déclaré que les huit banques qui ont été recalées aux "stress tests" devaient de façon urgente être recapitalisées et qu'il fallait qu'elles présentent des plans pour que cette recapitalisation intervienne rapidement.
    Elle a ajouté que 16 autres banques étaient jugées fragiles et devaient également être encore renforcées.

    Elle a indiqué qu'il était préférable que la recapitalisation de ces banques soit réalisée par des moyens privés, mais qu'on ne pouvait pas exclure la possibilité que certaines d'entre elles aient besoin d'aides d'Etat.

    Jeudi matin, le Financial Times rapportait que les autorités européennes s'apprêtaient à accélérer les plans de recapitalisation des 16 banques qui avaient réussi les tests de résistance de justesse.

    Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a cependant indiqué jeudi à Washington que les autorités voulaient une action rapide pour améliorer les fonds propres des banques.

    "Il est essentiel que nous continuions à oeuvrer pour assurer une recapitalisation suffisante des banques européennes", a-t-il déclaré, en ajoutant que ces efforts étaient en cours.

    Pour Goldman Sachs, recapitaliser les 16 banques qui ont failli échoué aux tests de résistance européens ne devrait faire aucune différence. Selon Goldman, ces banques sont de petite taille, tout comme sa propre estimation des besoins de capitaux supplémentaires des banques. Les inquiétudes du marché se centrent désormais sur de gros acteurs du secteur, dont les banques françaises, ajoute Goldman. "La crise bancaire actuelle est un symptôme du scepticisme du marché à l'égard de la pérennité des finances publiques en Europe. C'est pourquoi une recapitalisation n'apportera aucune réponse." Selon Goldman, il reste possible d'investir dans HSBC (HSBA.LN), BBVA (BBVA.MC), Erste Group Bank (EBS.VI) et Lloyds (LLOY.LN), qu'il recommande toutes à achat fort.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos