vendredi24août

Bonne nouvelle pour Mauna Kea ! Le spécialiste dans le domaine de l'endomicroscopie, a annoncé que plus de 50 nouvelles études démontrant l'utilité de la technologie d'imagerie Cellvizio avaient été d'ores et déjà été publiées depuis le début de l'année 2012, soit le même nombre que pour l'ensemble de l'année 2011. Ces nouvelles publications portent à 190 le nombre d'articles traitant du Cellvizio et à 353 le nombre total d'études dédiées à l'endomicroscopie.

    Et de 50 !

    Pour le spécialiste de cette technologie, ces nouvelles études apportent de nouvelles preuves en faveur de l'utilisation de l'imagerie cellulaire en temps réel avec Cellvizio pour permettre aux praticiens de confirmer ou d'exclure de manière immédiate le diagnostic d'un cancer ou d'autres pathologies, guidant ainsi leurs choix thérapeutiques. Ces études mettent en évidence des percées importantes réalisées dans la détection et le traitement du cancer des voies biliaires, de l'oesophage et de la vessie, ainsi que des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

    Créée en 2000, Mauna Kea Technologies est la seule société au monde à concevoir, développer et commercialiser des équipements miniaturisés d'endomicroscopie par minisonde, permettant de visualiser directement dans le corps humain les tissus à l'échelle cellulaire pour diagnostiquer les cancers, notamment dans les systèmes gastro-intestinaux et pulmonaires. Pour financer la commercialisation de son système phare le " Cellvisio ", la société pilotée par Sacha Loiseau s'est introduite en Bourse en juin 2011. Le groupe souhaitait lever quelque 40 millions d'euros. L'introduction en Bourse a rencontré un tel succès, que l'opération a été sursouscrite près de 10 fois ! Près de 57 millions d'euros ont été levés à un prix unitaire de l'action fixé à 13 euros !

    Cellvizio®

    Ce microscope, introduit dans le corps humain par endoscopie, permet aux médecins de détecter ou de caractériser, de façon précise et en temps réel, des formes précoces de cancers. Cette nouvelle technologie est une réelle avancée puisqu'elle évite aux patients des procédures répétitives voire inutiles...Adieu donc les biopsies traditionnelles et bonjour les biopsies optiques, qui elles, ne nécessitent pas de retrait de tissu humain... Autre point qui plaide pour Mauna Kea, cet outil a déjà été validé auprès des autorités de santé européennes et américaines dans le diagnostic des cancers intestinaux et ce dans près de 40 pays. Le risque d'échec est encore un peu plus écarté... Un bel avenir est donc promis au Cellvizio® d'autant plus qu'il est en passe d'être validé pour son utilisation en urologie et en pneumologie...En mars dernier, le comité de sélection de l'Association médicale américaine a approuvé la création de trois codes de remboursement pour le Cellvizio.
    Les codes devraient entrer en vigueur au 1er janvier 2013. La " medetch " française s'exporte bien, cette nouvelle devrait doper son activité aux Etats-Unis. Une fois ces codes publiés, les ventes devraient s'accélérer dans le pays de l'Oncle Sam et banaliser le procédé par la suite.


    Marché porteur

    Le marché potentiel auquel s'adresse Mauna Kea Technologies est " malheureusement très important " puisque 12,7 millions de nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués dans le monde. Un marché des examens endoscopiques qui représente donc plus de 10 milliards d'euros pour les seuls équipements, auxquels s'ajoutent les consommables, c'est-à-dire les sondes endomicroscopiques utilisables de dix à vingt fois selon les modèles. Des consommables qui assurent donc un revenu récurrent à Mauna Kea de l'ordre d'un milliard d'euros selon les projections du groupe... Par ailleurs, Mauna Kea fait encore cavalier sur ce créneau et dispose d'une avance non négligeable. Et ce, en dépit de la présence de poids lourds dans le secteur de l'imagerie médicale à l'instar d'Olympus pour ne citer que lui...

    2015 ?
    Avec cette entrée en Bourse, Mauna Kea souhaite ainsi récolter les fonds nécessaires pour accélérer son déploiement commercial de son produit phare. Toutefois, l'horizon bénéficiaire n'a pas été clairement affiché. La direction avait indiqué lors de l'opération que cette levée de fonds suffira tout juste pour parvenir à la rentabilité. Si on lit entre les lignes, ce ne sera pas avant 2015... Sur le plan commercial, toujours aucune fausse route pour Mauna Kea ...sauf en Bourse. Introduite à un prix de 13 euros, la société a démarré sa vie boursière en trombes jusqu'à atteindre les 18,50 euros seulement quelques jours après son introduction en Bourse. Puis l'action a consolidé avec le mauvais temps qui régnait sur les marchés l'été 2011, pour retomber sous les 10 euros, soit près de 50% de baisse en l'espace de moins de deux mois. Puis le titre avait repris de la hauteur, jusqu'à revoir son cours d'introduction en janvier dernier. Une progression qui a été aussitôt annulée sur les premiers mois de l'année, les investisseurs jugeant le titre encore trop cher payé. Le mois de juillet a été difficile pour le dossier en Bourse, Mauna Kea a rendu 20% sur la période avec une accélération des dégagements après les ventes semestrielles du groupe. Le 24 juillet dernier, l'action a même touché un plus bas historique à 7,48 euros pour ensuite récemment revenir sur les 9 euros, un seuil dont le titre n'arrive plus à s'affranchir. Et pourtant la valorisation est loin d'être extravagante pour une " medtech ". Elle ne se paie que 11,4 fois son chiffre d'affaires pour 2012 là où Stentys se négocie 38,5x ou Carmat 76,4x. Malgré sa croissance, ce n'est pas cher payé pour une société dont le secteur est très recherché, ravivant d'autant plus l'attrait spéculatif autour de ce dossier...

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos