vendredi27avril

Il y a actuellement 60 points d'écart environ entre l'indice CAC 40 et le contrat future CAC 40 de mai qui expire le 18 Mai. Cela signifie que les marchés tablent sur une baisse de 60 points de l'indice CAC 40, soit une baisse d'environ 1.8%

    L'explication est simple à trouver : Les distributions de dividendes. En effet, d'ici le 18 Mai, LVMH, GDF Suez, Bouygues, PPR, Vivendi, Unibail Rodamco, Danone, Lagardère, Technip, Renault, Sanofi, Schneider Electric, ou encore Michelin vont détacher un dividende.

    Ces détachements vont avoir une conséquence : La baisse du cours des actions du montant du dividende distribué, et donc la baisse de l'indice CAC 40

    Même si les actions baissent, provoquant également la baisse de l'indice parisien, cela n'entraine pas des pertes pour les investisseurs sur leurs actions, puisqu'ils récupèrent les dividendes, ni sur les produits exposés à l'indice CAC 40, dont la valeur s'ajuste des dividendes. Inversement, les investisseurs jouant la baisse d'une action ou d'un indice ne font pas de plus values lorsque la baisse est due au versement de dividendes.

    Pour mieux comprendre, regardons l'effet produit par produit.

    Prenons le cas tout d'abord d'un tracker qui réplique les variations du CAC comme Le Lyxor CAC 40. Lorsque le CAC gagne 1%, il devrait gagner également 1%. Mais si le CAC 40 perd 1% suite à des distributions de dividendes, le tracker ne va pas baisser, car il réplique les variations du CAC dividendes réinvestis, qui est un CAC ajusté pour tenir compte des dividendes. C'est le cas pour tous les trackers comme le LVC et le BX4. Souvent, les trackers vont distribuer eux même un dividende annuel, ce qui va leur permettre d'être plus proche de l'indice CAC 40 hors dividende sur une année.

    Prenons le cas maintenant des warrants. Un warrant est un droit d'acheter ou de vendre le sous-jacent à l'échéance. Ainsi, pour un warrant CAC, dans le calcul du prix du warrant, on prend en compte non pas l'indice CAC 40, mais le contrat à terme sur le CAC avec l'échéance la plus proche de celle du warrant. Ce contrat à terme prend en compte les versements des dividendes et donc lorsqu'il y a un versement, il n'y a pas d'impact sur le cours du future ni sur celui du warrant.

    C'est le même principe qui s'applique sur les turbos avec échéance mais pas sur les turbos illimités. Pour rappel, la valeur d'un turbo illimité est égale à la différence entre le strike et le cours de l'indice CAC 40 hors dividende, divisée par la parité. Un turbo est en plus doté d'une barrière désactivante, généralement proche du strike, de sorte que lorsque le cours touche cette barrière, le produit est très proche de zéro et il se désactive pour éviter qu'il passe en dessous de zéro. Lorsqu'il y a une distribution d'un dividende, le sous-jacent diminue mais la barrière desactivante et le strike, sont ajustés de ces dividendes de sorte qu'il n'y a aucun effet des dividendes sur le cours du turbo.

    En conclusion la baisse du CAC due au versement des dividendes n'a aucun impact sur le cours des trackers, les turbos, ou les warrants. Les investisseurs positionnés à la hausse ne doivent donc pas s'inquiéter et les boursicoteurs n'ont aucun intérêt à jouer la baisse du CAC avec ces produits

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos