vendredi14décembre

Réservé à la hausse dans les tous premiers échanges, Alcatel-Lucent est à la fête en cette fin de semaine ! L'équipementier télécoms a annoncé la conclusion d`un accord d`engagements avec Credit Suisse et Goldman Sachs Bank USA portant sur des facilités de crédit de premier rang, garanties, d`un montant global de 1,615 milliard d`euros.

    Quelques semaines auparavant, ?Bloomberg' avait quelque peu mis le marché au parfum en évoquant des discussions entre Alcatel-Lucent et la banque d'affaires en vue de l'obtention d'un financement destiné à renforcer un bilan bien précaire de l'équipementier télécoms. Désormais c'est fait !

    Il est ainsi prévu qu`Alcatel-Lucent USA, une filiale d`Alcatel-Lucent, soit l`emprunteur et qu`Alcatel-Lucent et certaines de ses principales filiales soient garants. Les facilités de crédit, garanties, de premier rang, envisagées devraient être libellées en dollars américains et en euros, et auront des échéances comprises entre trois ans et demi et six ans. Ces facilités devraient être garanties, entre autre, par le portefeuille de propriété intellectuelle d`Alcatel-Lucent, qui détient près de 29.000 brevets.
    Dans les documents fournis aux créanciers, le groupe précise en outre qu'il vise pour 2015 une marge brute estimée entre 35% et 37% et une marge opérationnelle ajustée entre 6% et 9%. Alcatel-Lucent a souligné que l'opération lui permettait " de gérer et d'adapter ses activités aux marchés actuels ". " Le montant obtenu grâce à ce nouveau financement sera utilisé pour rééchelonner nos engagements sur les prochaines années ", a déclaré son directeur général, Ben Verwaayen, dans le communiqué du jour. Selon des données Reuters, " Alcatel-Lucent doit faire face au remboursement d'environ 2,7 milliards d'euros de dette au cours des cinq prochaines années et affiche un ratio de dette à long terme sur ses fonds propres de 111%, contre 59% en moyenne pour le CAC 40. "

    Cette aide fait donc office de bouée de sauvetage pour un groupe qui a annoncé une perte opérationnelle plus importante qu'anticipé au troisième trimestre. Sur la période, Alcatel-Lucent a enregistré une perte d'exploitation ajustée de 125 millions d'euros, contre un bénéfice d'exploitation de 149 millions un an plus tôt. Le groupe annonce ainsi pour la deuxième fois un résultat d'exploitation dans le rouge, pénalisé par le recul des investissements des opérateurs télécoms qui affecte l'ensemble du secteur. Les analystes étaient moins pessimistes quant à la teneur de cet indicateur avec une perte de 54 millions d'euros anticipée. La consommation de trésorerie est l'autre motif d'inquiétude des opérateurs sur le dossier. Exsangue, l'équipementier a brûlé 360 millions d'euros de trésorerie après 511 millions lors des trois mois précédents...

    En parallèle, Alcatel-Lucent s'est engagé dans un nouveau plan d'économies baptisé " Programme Performance ". Ben Verwaayen a pris la mesure de l'urgence. Ce plan prévoit la suppression d'environ 5 000 postes et sera destiné à accélérer la transformation du groupe avec 1,25 milliard d'euros d'économies à la clé d'ici la fin de l'année prochaine...

    Sur le front boursier, difficile de suivre Alcatel-Lucent sans avoir le coeur bien accroché. Dans la foulée de la publication de mauvais résultats semestriels, le titre de l'équipementier de téléphonie a même touché un plus bas historique à 0,79 euro en séance alors que le dernier plancher de l'action remontait au 6 mars 2009 à 0,906 euro. Depuis le titre végète sous les 1 euro malgré plusieurs tentatives pour s'affranchir de son statut de " penny stock ".

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos