jeudi20décembre

Capgemini n'est pas en grande forme ce jeudi, le titre de la SSII subit des prises de bénéfices à la Bourse de Paris, victime collatérale des résultats décevants publiés mercredi soir par l'américain Accenture. Ce dernier table désormais sur un chiffre d'affaires inférieur aux attentes des analystes pour le deuxième trimestre de son exercice fiscal dans un contexte de prises de commandes moins dynamiques...

    Sur le premier trimestre de l'exercice, le chiffre d'affaires de la division externalisation a augmenté de 9%, à 3,26 milliards, alors que le consensus était d'une hausse à deux chiffres. Mais la principale source de déception de cette publication concerne les perspectives pour le trimestre en cours. Accenture a en effet dit tabler des revenus compris entre 6,9 et 7,15 milliards pour le second trimestre, alors que les analystes financiers avaient anticipé 7,14 milliards.

    Mais contrairement à l'américain, les activités de Capgemini sont beaucoup moins cycliques. Le groupe de conseil et de services informatiques a confirmé sa prévision d'une croissance organique supérieure à 1% en 2012, mais il a également reconnu que le quatrième trimestre allait être plus difficile. Capgemini table également toujours sur une progression de sa marge opérationnelle sur l'ensemble de l'exercice, en ligne avec le consensus. Elle s'était améliorée au premier semestre, à 328 millions d'euros, représentant 6,4% du chiffre d'affaires, contre 289 millions d'euros un an plus tôt, soit 6,1% des ventes du groupe. Le cap du milliard d'euros de facturations sera surement atteint en 2012, une perspective rassurante qui permet au dossier de ne pas sombrer en Bourse.

    Depuis le début de l'année Capgemini a progressé de plus de 32%. Le titre fait partie des meilleures performances de l'indice vedette parisien derrière Société Générale, Lafarge, Michelin, et BNP Paribas. Cyclique par excellence, l'action a profité de l'effet rattrapage du début du nouveau millésime. Mais son profil est a double tranchant, elle est en première ligne des dégagements lors des corrections boursières, notamment celles liées aux inquiétudes concernant la santé économique mondiale. Sur les 30 euros, le dossier se traite encore près de 25% en dessous des cours observés en 2011 (vers les 40 euros) et à des niveaux 10 fois moindres du sommet de mars 2000, lorsque le titre culminait à plus de 300 euros. Et encore, le titre reste encore sous valorisé eu égard à son potentiel de croissance et à une prime de leader qui n'est toujours pas intégrée. Capgemini compte en effet parmi les leaders de son métier à l'échelle mondiale mais le marché ne l'entend pas de cette oreille... Le dossier se paye en effet seulement 13 fois le profit net attendu pour 2013.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos