lundi03décembre

Inside Secure a annoncé avoir finalisé l'acquisition d'Embedded Security Solutions (ESS), un spécialiste de la sécurité numérique pour diverses industries, dont les marchés de la téléphonie mobile et des réseaux.

    Pour s'offrir sa cible, le fabricant de semi-conducteurs a donc versé 41,6 millions de dollars auquel il faut ajouter 5,2 millions de dollars à condition de réaliser certaines transactions d'ici le 1er avril 2013.

    Avec l'acquisition d'ESS, le groupe aixois entend renforcer son statut sur le marché en pleine expansion des solutions de sécurité. Inside Secure espère générer des ventes additionnelles dans les segments " mobile NFC " et " sécurité numérique ". ESS apportera à Inside Secure une gamme complémentaire de solutions proposant une architecture de sécurité complète ainsi qu'une présence nouvelle dans la sécurité des contenus (gestion des droits numériques ou " DRM ") et des serveurs (réseau privé virtuel ou " VPN "). Mais pas que... L'opération devrait également avoir un effet relutif sur les résultats opérationnels et les résultats nets ajustés du fabricant de semi-conducteurs et un impact positif sur sa marge brute.

    Ces synergies avec ESS sont les bienvenues alors qu'au troisième trimestre, les ventes d'Inside Secure ont accusé une baisse de 22% par rapport au 3e trimestre de l'exercice précédent. Dans le détail, c'est l'activité mobile NFC qui a le plus souffert sur la période avec un chiffre d'affaires qui s'est contracte de 41% à 9 millions de dollars. Pour relancer les ventes, le groupe explique rester reste concentré sur la conquête de nouveaux clients, notamment dans les écosystèmes Android et Intel ainsi que dans le développement de produits à forte valeur ajoutée tels que la technologie NFC sur une carte SIM, dont la commercialisation débutera au quatrième trimestre 2012.

    Inside Secure doit impérativement s'affranchir de son principal client de l'entreprise, qui n'est tout autre que Research in Motion, le fabricant en difficulté du BlackBerry. Le canadien lutte âprement face aux colosses que sont Apple ou Samsung, ce qui fait mal à ses comptes et par ricochet à ceux d'Inside Secure... Ce dernier ayant vu son bénéfice net semestriel rester fermement dans le rouge à -18,1 millions de dollars contre -4,8 millions au premier semestre 2011. Pour rappel, l'aixois s'était introduit en Bourse en début d'année 2012 après avoir été contraint de jeter l'éponge en juin 2011 en raison de conditions sur les marchés financiers plus que détestables... Cette levée de fonds de près de 80 millions d'euros via une clause d'extension était la plus importante depuis celle de Medica en février 2010. La société s'était introduite à un cours de 8,30 euros. Depuis, l'action a perdu près de 60% avec un plancher historique inscrit en octobre à 1,86 euro... Au regard de cette piètre performance, il ne serait pas étonnant que certains opérateurs aient pu penser qu'Inside Secure aurait du s'abstenir de faire son apparition sur les marchés financiers. Il faut dire que les dernières nouvelles du spécialiste du sans contact sont assez inquiétantes, le groupe ayant lancé en mai un avertissement sur ses perspectives opérationnelles 2012. Une source de déception pour le marché alors qu'il prévoyait d'atteindre le " point mort " d'ici la fin de l'année en cours...

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos