lundi13février

Crée en 2004, Intrasense est un éditeur de logiciels d'imagerie médicale. La "medtech" conçoit, développe et commercialise son dispositif médical baptisé Myrian. Ce dernier est destiné aux marchés de l'imagerie médicale, du suivi des cancers et des essais cliniques.

    Deuxième !

    Et de deux ! Intrasense sera la troisième " medtech " à faire son apparition en Bourse, emboîtant ainsi le pas à EOS Imaging dont le placement est actuellement en cours...Dans les biotechnologies au sens large, Adocia est aussi en cours de placement tandis qu'un autre candidat du nom de DBV Technologies frappe également à la porte et vise également une entrée en Bourse. L'opération n'est encore qu'au stade de projet, reste à obtenir le feu vert de l'AMF... Ce n'est qu'une question de semaines.... A croire que le début de l'année 2012 sera placé sous le signe des levées de fonds de sociétés liées aux sciences de la vie et de la terre... C'est donc en concurrence frontale avec EOS Imaging, un autre acteur de l'imagerie médicale qu'Intrasense sollicite le Marché. La société devra jouer des coudes pour parvenir à lever jusqu'à près de 3,7 millions d'euros.

    Myrian®

    Myrian® est une plateforme logicielle de visualisation et de traitement avancé d'images médicales multimodalités (IRM, scanner, TEP, rayons X...). Cette plateforme combine et exploite toutes les images médicales et permet d'en extraire les informations essentielles à la prise en charge du patient, à l'évaluation rapide de l'efficacité des traitements et, par extension, à l'évaluation des candidats-médicaments en cancérologie. L'imagerie médicale s'impose de plus en plus afin de réduire les sources d'erreur, de personnaliser le traitement du patient et de réduire son coût en évaluant le plus précocement possible son efficacité. D'un examen en moyenne qui prend traditionnellement de 40 à 45 minutes, le temps d'examen est divisé par quatre pour le ramener qu'à 10-12 minutes.

    Croissance à deux chiffres

    Alors, avec sa technologie, Intrasense souhaite s'adresser à un marché de la radiologie, qui, selon le prospectus d'introduction en Bourse, connaît une croissance annuelle à deux chiffres... et ainsi profiter de cette dynamique. Selon Gilbert Dupont, qui pilote l'introduction, le marché adressable par Intrasense s'élève à près de 750 millions d'euros dont les segments devraient afficher une croissance de plus de 10%. Ce marché est notamment tiré par les investissements élevés des pays émergents, le développement des usages par les spécialistes non radiologues et le recours croissant à l'imagerie pour le suivi des maladies chroniques. D'autant plus, que de plus en plus de cas de cancers seront détectés à l'avenir, l'OMS que les taux de cancer pourraient croître de 50% pour aboutir à 15 millions de nouveaux cas en 2020.


    Amérique du Nord

    " L'Amérique, l'Amérique, je veux l'avoir et je l'aurai " pour reprendre grossièrement les paroles d'un des tubes de Joe Dassin, Intrasense a pour priorité de s'implanter sur le marché nord-américain à compter de cette année. Le choix n'est pas fortuit puisque cette région du monde est premier marché mondial dans l'imagerie médicale. Tel un sportif de haut niveau, la "medtech " s'est activement à conquérir le marché outre-Atlantique en obtenant dès 2007 l'agrément de la FDA pour l'ensemble de son offre et en participant depuis 2005 au congrès annuel de radiologie nordaméricain (RSNA). Par ailleurs, la technologie Myrian a été certifiée en dispositif médical dans plus de 40 pays. La plateforme a reçu une première homologation aux Etats-Unis mais le groupe ne dispose toujours pas pour l'heure de base de commercialisation aux Etats-Unis. Alors, la levée de fonds va permettre à Intrasense d'installer une filiale basée sur la cote Est avec un démarrage progressif en 2012 puis une montée en puissance du nombre de contrats signés en 2013 et 2014. Une douzaine de commerciaux seront recrutes à ce effet.

    2014

    Toujours d'après les estimations de la société de Bourse Gilbert Dupont, le groupe devrait atteindre le " point mort " en 2014 grâce " à la montée en puissance de la force commerciale " coupellée " à un effet de levier significatif " pour les années à venir. Et du côté de la valorisation ? En milieu de fourchette, elle attendrait 23,6 millions d'euros et le ratio VE/CA ressortirait à 9 en se basant sur les projections des analystes de Gilbert Dupont d'un chiffre d'affaires de 2,6 millions d'euros pour 2011. Un ratio nettement inférieur à celui de Mauna Kea (25), introduite fin juin dernier ou de Median, son principal concurrent. Pas cher payé pour une " medtech " alors qu'on se souvient que pour Carmat ou Stentys les valorisations atteignaient des sommets...Comme pour Adocia, ce dossier est réservé aux investisseurs qui ont le coeur bien accroché, la société ne sera rentable qu'à partir de 2014...Après, si le déploiement du produit se passe sans encombre, le titre sera moins sujet à des mouvements erratiques. Aussi, le secteur est souvent animé par des rachats de jeunes pousses par de gros poissons (Toshiba avec Vital Images) donc il y a toujours une opportunité de sortie au cas où les choses se passent pas comme espéré...

    Souscrire...à titre spéculatif

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos