jeudi16février

Cette semaine sera chargée sur le front des introductions en Bourse puisque quatre levées de fonds sont dans les startings-blocks. Une " biotech ", deux " medtechs " et un spécialiste du " sans contact " figureront sur la ligne de départ. Concernant ce dernier il s'agit d'Inside Secure, un plus gros poisson qui va clôturer cette semaine faste en introductions en Bourse. La société aixoise qui était contraint de rebrousser chemin une première fois, il y a un peu plus de six mois, retente sa chance en ce début d'année 2012, les conditions météo boursières étant moins adverses que lors de la première tentative... Ca en fait donc du monde au portillon pour franchir le Rubicon !

    Adocia

    Adocia sera ainsi la première introduction en Bourse de l'année 2012 ! La biotech lyonnaise inaugure donc le bal des levées de fonds pour ce nouvel exercice et ca sera demain ! Crée en 2004, elle spécialisée dans la reformulation de protéines. Elle s'est concentrée sur le traitement des plaies chroniques (ulcère du pied diabétique ou veineux) et sur le traitement du diabète par l'insuline. La " biotech " revisite en quelque sorte des médicaments déjà existants pour traiter ces deux pathologies.

    C'est un dossier qui est réservé aux investisseurs qui ont le coeur bien accroché même si la probabilité de succès des ses essais cliniques est plus élevée que pour une " biotech " classique...

    EOS Imaging

    Le jour suivant, cela sera au tour d'EOS Imaging une " medtech " de tenter sa chance en Bourse. Créé en 1989, EOS imaging conçoit, développe et commercialise EOS, un dispositif médical d'imagerie innovant dans chaîne de traitement des principales maladies ostéo-articulaires (hanche, genou, dos) et des chirurgies orthopédiques qui leur sont associées.

    Avec cette entrée en Bourse, EOS imaging souhaite lever environ 30 millions d'euros pour renforcer sa force commerciale et ainsi accélérer sa présence à l'international sur les marchés existants et conquérir de nouvelles zones géographiques. La direction a identifié 12.000 sites potentiels d'implantation dans le monde (hôpitaux, cliniques). Toutefois, l'horizon bénéficiaire n'a pas été clairement affiché. La direction indique tout juste que cette levée de fonds lui permettra de poursuivre son développement jusqu'à la profitabilité. Si on essaye de lire entre les lignes, cela n'interviendrait pas avant 2014 ou 2015. On a déjà tenu et entendu ce même discours...c'était lors de l'introduction en Bourse de Mauna Kea. La capitalisation en milieu de fourchette ressortirait à 112 millions d'euros ce qui largement raisonnable si on la compare à celle de Stentys ou de Carmat. Ce n'est pas si cher payé dans la mesure où la société évolue dans un secteur très recherché, ravivant d'autant plus l'attrait spéculatif autour de ce dossier...

    Intrasense

    Une " medtech " en cache une autre pourrait-on dire... En concurrence frontale avec EOS Imaging, un autre acteur de l'imagerie médicale, Intrasense va s'introduire sur Alternext pour parvenir à lever 3,7 millions d'euros. La société commercialise Myrian®, une plateforme qui combine et exploite toutes les images médicales et qui permet d'en extraire les informations essentielles à la prise en charge du patient. L'imagerie médicale s'imposant de plus en plus afin de réduire les sources d'erreur, de personnaliser le traitement du patient et de réduire son coût en évaluant le plus précocement possible son efficacité. D'un examen en moyenne qui prend traditionnellement de 40 à 45 minutes, le temps d'examen est divisé par quatre pour le ramener qu'à 10-12 minutes.

    Comme pour Adocia, ce dossier est réservé aux investisseurs qui ont le coeur bien accroché, la société ne sera rentable qu'à partir de 2014...Après, si le déploiement du produit se passe sans encombre, le titre sera moins sujet à des mouvements erratiques. Aussi, le secteur est souvent animé par des rachats de jeunes pousses par de gros poissons (Toshiba avec Vital Images) donc il y a toujours une opportunité de sortie au cas où les choses se passent pas comme espéré...

    Inside Secure

    Pour finir, un plus gros poisson retente sa chance sur le compartiment B. Il s'agit d'Inside Secure. Le spécialiste de la conception et de la fourniture de semi-conducteurs dédiés aux transactions sécurisées, contraint de jeter l'éponge l'an dernier en raison de conditions sur les marchés financiers plus que détestables... Cette levée de fonds de près de 80 millions d'euros via une clause d'extension, devrait être la plus importante depuis celle de Medica en février 2010.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos