mardi17juillet

Le dollar évolue en ordre dispersé face aux principales devises sur fond de rebond des marchés d'actions avant les commentaires très attendus du président de la Réserve fédérale (Fed), Ben Bernanke, devant le Congrès des Etats-Unis .

    Les déclarations de Ben Bernanke pourraient en effet donner à cette occasion des éclaircissements sur ses perspectives pour l'économie et la politique monétaire qu'il compte suivre au cours des prochains mois. Les opérateurs guetteront, en particulier, le moindre signe laissant entrevoir l'adoption de nouvelles mesures d'assouplissement par la banque centrale.

    Mais une nouvelle vague d'assouplissement quantitatif n'est possible que si l'économie est menacée de basculer en récession, or les opérateurs viennent de prendre connaissance d'une hausse de 0,4% de la production industrielle aux Etats-Unis, signe que l'économie continue de progresser même si elle a tendance à ralentir, on l'a d'ailleurs constaté la veille à travers une baisse inattendue de 0,5% des ventes de détails. En d'autres termes les perspectives macroéconomiques se sont certes dégradées mais pas suffisamment pour convaincre la Fed de sortir l'artillerie lourde.

    Un constat partagé par le FMI qui conditionne les perspectives de croissance mondiale à celles de la zone euro, " il semble y avoir un essoufflement fondamental de croissance aux Etats-Unis ". Pour autant l'institution prédit une hausse du PIB de 2% cette année aux Etats-Unis, une performance honorable si on la compare à celle de la France dont la croissance devrait atteindre péniblement les 0,4% en 2012.

    Signe que les marchés ne se font pas trop d'illusion quant aux allusions à un QE 3 de la part de Ben Bernanke, le billet vert s'inscrit en hausse de 0,27% face au yen, à 79,04. Il grappille également 0,1% face au sterling, à 0,6402 mais recule encore de 0,35% face au dollar australien. En revanche, il parvient à remonter de 0,34% au yen pour se négocier aux alentours des 79,09.Toutefois, il ne parvient à rebondir face à l'euro qui profite de deux adjudications positives, une de l'Espagne dont les rendements exigés se sont inscrits en baisse, et celle du FESF, le fonds de secours de la zone euro qui a emprunté pour la première fois à 6 mois à des taux d'intérêts négatifs. Signe du regain d'appétit pour le risque, l'euro parvient à grimper autant que le dollar pour se maintenir en hausse symbolique de 0,06% à 1,2272. Il s'apprécie également de 0,36% face au yen pour renouer avec le seuil des 97 yens, à 97,03.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt