lundi23juillet

Groupe Eurotunnel prend l'eau lundi à la Bourse de Paris sous les 6 euros. Les investisseurs sanctionnent l'action du concessionnaire du tunnel sous la Manche, ce dernier ayant fait état d'une hausse de ses coûts au premier semestre. Les déclarations optimistes de son président sur l'amélioration des résultats attendue cette année ont également laissé de marbre le marché...

    Peut mieux faire

    Peut mieux faire, telle serait l'appréciation des opérateurs sur la copie rendue par Groupe Eurotunnel. Au cours du semestre écoulé, le chiffre d'affaires a bondi de 19% à 472,9 millions d'euros au premier semestre, dopé par Soutenu par une hausse du trafic, des relèvements de prix et un effet de changes positif. Hors effet de changes, le groupe tient ses promesses avec une hausse de 14% de son activité dont une progression de 20% du trafic camions et une hausse de 4% du trafic voitures pour l'activité Navettes du groupe. Le nombre de passagers dans les trains Eurostar a quant à lui augmenté de 3% sur la période.
    Un peu plus bas dans le compte de résultat, l'affaire se corse. La rentabilité du groupe a été mise à rude épreuve avec un résultat opérationnel en baisse à 129 millions d'euros contre 144 millions d'euros un an plus tôt, pénalisé par une progression des coûts d'exploitation et par un effet de base défavorable lié aux indemnités d'assurance... Le résultat net quant à lui est resté inchangé à 5 millions d'euros sur la période. L'an passé, les profits de l'opérateur transmanche avaient été gonflés par les 29 millions d'euros d'indemnités d'assurance liées à l'incendie du tunnel survenu en 2008.

    Pour rappel, l'exploitant du tunnel sous la manche Eurotunnel avait été désigné en juin pour reprendre trois navires de l'ancien SeaFrance. Le nouveau service devrait être lancé à la mi-août, selon Groupe Eurotunnel, qui a versé le 2 juillet dernier le solde de 58,5 millions d'euros pour l'acquisition des actifs du groupe de l'ex-amateur en faillite.
    Amélioration du résultat net

    Eurotunnel a indiqué tabler sur une amélioration de son résultat net en 2012 à la faveur d'un second semestre plus dynamique que le premier, l'effet Jeux Olympiques devrait jouer à plein. Cette hausse attendue des résultats coupellée à celle notamment du free cash flow, devrait par ailleurs permettre un relèvement du dividende l'année prochaine, a indiqué le PDG Jacques Gounon. Pour mémoire, l'opérateur transmanche avait en 2011 avec un résultat net positif à hauteur de 11 millions d'euros.

    Des résultats semestriels " un peu décevants"

    Pour Oddo, le groupe a publié des résultats semestriels "un peu décevants" marqués par une hausse des coûts d'exploitation. Le bureau d'études a également indiqué qu'il abaissera sa prévision de résultat opérationnel courant d'Eurotunnel d'environ 5-7% en 2012. Toutefois, Oddo reste acheteur du dossier avec un objectif de cours de 8,20 euros, le broker salue la forte progression du chiffre d'affaires du groupe, qui a légèrement dépassé ses attentes au semestre écoulé.

    Voir à long terme

    Le dernier exercice était marqué par un retour dans le vert des comptes d'Eurotunnel. A l'issue de l'exercice écoulé , la profitabilité était également au rendez-vous avec une marge d'exploitation (EBITDA) à 403 millions d'euros et un résultat opérationnel courant qui a progressé de 70 millions à 247 millions d'euros en 2011 (+40 %) grâce à une bonne maîtrise des coûts. Fait très important, Groupe Eurotunnel a généré assez de trésorerie pour en redistribuer à ses actionnaires sous forme de dividende. Un geste fort alors que le groupe a réussi à renouer avec les bénéfices en affichant un résultat net à 11 millions d'euros en 2011, contre une perte nette de 57 millions d'euros l'année précédente. Après des années difficiles, le groupe, pénalisé par un endettement colossal et des frais financiers astronomiques, semble petit à petit redresser la barre. L'opérateur transmanche devrait profiter à plein de l'effet Jeux Olympiques et ainsi voir le nombre de passagers transportés augmenter. Après avoir campé sous les 5 euros à la fin de l'année 2011, les opérateurs sont revenus sur le dossier après les garanties offertes par le groupe avec la publication de comptes de bonne facture... L'image négative qui écornait le dossier s'estompe petit à petit. Il retrouve même une certaine crédibilité dans les esprits des investisseurs, ces derniers ayant fait revenir le titre aux portes des 7 euros mi-mars dernier. Depuis le 1er janvier, la performance du titre reste en territoire positif avec un gain de 11,22%. Groupe Eurotunnel est donc sur de bons rails pour voir le bout du tunnel après de nombreux exercices difficiles. C'est qu'à la moindre évocation d'" Eurotunnel " bon nombre d'actionnaires sursautaient, un mot qui leur faisait rappeler de nombreux mauvais souvenirs dont un cours qui végétait sous les 1 euro. La page semble être presque tournée et elle se tournera définitivement à fur et à mesure que les frais financiers diminueront et que la profitabilité d'Eurotunnel sera à un niveau qui rassurera les opérateurs...

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt