jeudi12juillet

Même si TF1 reste le leader en termes de part d'audience, la chaine contrôlée par le groupe Bouygues se fait grignoter des parts de marchés par ses concurrents, et notamment le groupe M6.

    Au mois de juin, l'audience de TF1 a continué de s'effriter. La chaîne a connu son pire score mensuel en juin d'après Médiamétrie, à seulement 22,2% de part d'audience contre 22,9% en mai et 23,3% en juin 2011.

    Cette baisse n'est pas commune aux autres chaines nationales qui progressent sur la période,contrairement aux chaînes thématiques et canaux de la TNT. Ainsi, M6 a réalisé au mois de juin une très belle performance avec une audience mesurée à 12,3% par Médiamétrie, près de deux points de mieux qu'au mois de mai (10,4%) et qu'en juin 2011 (10,5%). En 2011, la part d'audience moyenne de M6 était ressortie à 10,8% contre 23,7% pour TF1.

    M6 a surtout réussi à rivaliser avec TF1 au niveau les meilleures audiences du mois toutes chaines confondues, grâce à la diffusion de l'Euro de football sur les deux chaines. M6 a notamment réalisé des audiences de 44% et 46,3% sur les rencontres de l'équipe de France contre la Suède et l'Ukraine.Ces deux matchs représentent d'ailleurs la deuxième et la troisième meilleure audience historique de M6.

    De plus, d'après Yacast, TF1 et M6 ont réalisé avec l'Euro 2012 une opération financière pratiquement équilibrée. Ces chiffres ne sont pas une surprise, notamment parce que le prix d'acquisition des droits a été revu en baisse. Mais ils montrent que les chaînes rentrent enfin dans leur frais sur ce genre de compétition.

    Mais tout est loin d'être rose pour les chaines nationales. Elles doivent composer avec l'arrivée de Canal+ sur la télévision gratuite avec le rachat de Direct 8 et Direct Star, mais aussi la montée en puissance de la Télévision numérique. Une autre menace plane également, le risque d'un retour de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques même si au gouvernement, on laisse entendre que le dossier n'est pas encore à l'étude.

    Ces craintes, ainsi que celles sur l'effet de la crise sur les revenus publicitaires, se sont fait ressentir sur le cours de TF1 et de M6. Les deux titres sont en forte baisse sur 1 an (respectivement 47 et 31%) et 5 ans (respectivement 74 et 55%).
    Pourtant, après avoir connu une année difficile en 2011, M6 semble se reprendre en 2012. Outre les bons résultats de l'Euro 2012, le groupe avait connu une croissance de ses recettes publicitaires au premier trimestre, de 4%. Le titre semble enfin bon marché, avec un PER de 9 seulement. Ce niveau est très faible par rapport à des groupes du secteur comme Lagardère ou Publicis. Seul TF1, avec un PER de 8, semble moins cher, mais M6 a des perspectives plus rassurantes.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt