vendredi20juillet

L'action Archos chute lourdement vendredi à la Bourse de Paris après que le fabricant de tablettes tactiles a lancé un avertissement sur sa marge brute lors de la publication de son chiffre d'affaires du premier semestre.

    Le spécialiste des tablettes tactiles sous androïd a fait état d'une une légère érosion de son activité au deuxième trimestre 2012 et a averti jeudi soir que la pression sur les prix est restée exacerbée sur la période. Dans ce contexte des moins favorables pour Archos, le groupe a dû faire un effort supplémentaire sur ses prix de vente pour maintenir un niveau de part de marché significatif dans les tablettes. Ces efforts de tarification ont pesé sur les marges.

    Le groupe français a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 74,2 millions d'euros sur le premier semestre 2012 à comparer à 71,7 millions d'euros au premier semestre 2011, soit une progression de 3,5 %.

    D'après le groupe, la progression de l'activité a été relativement soutenue au cours des deux premiers mois de l'exercice mais s'est ralentie par la suite du fait de l'actuel contexte conjoncturel mais aussi de l'attentisme du marché avant la sortie du nouvel Ipad (lancé courant mars) ou de l'impact du déstockage de produits concurrents à des niveaux de prix très faibles. La zone Etats-Unis a été plus particulièrement impactée sur la période du fait des attentes sur l'Ipad.

    Il faudra attendre le 10 août, date de la publication des résultats semestriels d'Archos pour connaitre l'ampleur du repli de la marge du groupe. Elle était déjà ressortie à 16% au deuxième semestre l'an dernier contre 23% pour les six premiers mois de l'année de 2011.

    L'année 2011 était un exercice faste pour le groupe piloté par Henri Crohas. Le spécialiste des tablettes sous Android avait enregistré l'année dernière un chiffre d'affaires de 171,4 millions d'euros, plus que doublé sur un an. Dans le même temps, la marge brute s'était appréciée de 70%, à 32,9 millions d'euros. Mais Archos ne devrait pas remettre le couvert cette année, l'actuel millésime devrait receler davantage d'incertitudes pour le distributeur de produits électroniques grand public même si le marché des tablettes devrait doubler cette année... Si les ventes devraient connaître une progression à deux chiffres, de nouveaux concurrents souhaitent tirer la couverture vers eux. Alors, Archos devrait voir sa part du gâteau amoindrir à moins de baisser les prix pour appâter le chaland et donc au final sacrifier la profitabilité...Le groupe d'Henri Crohas devra donc consentir des efforts sur les prix supplémentaires alors que le consommateur européen est loin d'être au rendez-vous sur fond de crise.

    Ces nombreux points d'incertitudes entourant la société font que les investisseurs se sont peu à peu éloignés du dossier. Sur le mois d'avril, la valeur a subi de lourds dégagements, les petits porteurs ont été quelque peu échaudés par l'annonce d'un avertissement la marge brute lors des publications du premier trimestre. La valeur est ainsi revenue sur ses niveaux de fin 2010 en Bourse. Le pionnier des tablettes ne séduit plus la bourse, l'action a été divisée par trois depuis un an, après avoir culminé à 12 euros en juin 2011. On est certes, encore loin du plus bas historique de l'action, à 0,9 euro observé le 12 août 2004 mais aussi du sommet de fin février 2006 à 77 euros...

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt