mardi31juillet

Teleperformance tient le haut du pavé à la Bourse de Paris, à la faveur de la publication de résultats semestriels supérieurs aux attentes des analystes de la place et la confirmation des objectifs annuels.

    Sur la première partie de l'année, le fournisseur de services externalisés de gestion de la relation client a réalisé un résultat net part du groupe en hausse de 35,8%, à 45,3 millions d'euros contre 45 millions attendus par le consensus.

    Après prise en compte des éléments non récurrents, le résultat ressort à 75,3 millions d'euros contre 59,3 millions en 2011 et 72,2 millions pour les analystes. L'Ebita courant progresse de 24,9% pour s'établir à 85,7 millions d'euros (7,6% du chiffre d'affaires) contre 68,6 millions d'euros (6,5% du chiffre d'affaires) au premier semestre 2011 et 79,5 millions attendus par le consensus.
    Le groupe explique cette amélioration de la rentabilité opérationnelle par le maintien de performances aux États-Unis et au Mexique, une progression des résultats du groupe en Amérique du sud avec une montée en régime du Brésil et de la Colombie et un progrès des performances de plusieurs pays européens (Espagne, Angleterre, Allemagne, Benelux, Portugal et Grèce).

    Le chiffre d'affaires s'est établi, à 1,126 milliard d'euros, en croissance de 6,1% à données publiées et de 3,1% à devises et périmètre constants. Au cours des 6 premiers mois de l'année, le groupe indique que les variations de devises ont représenté un impact positif de 32,8 millions d'euros. Teleperformance a ainsi bénéficié principalement de l'appréciation du dollar américain vis-à-vis de l'euro dont la parité moyenne s'est établie à 1,30 contre 1,40 au 1er semestre 2011.

    Seul point noir de la publication : les activités du groupe continuent d'être déficitaires sur le marché français, sans amélioration par rapport au premier semestre 2011, malgré les efforts entrepris pour rationaliser l'outil de production. À ce jour, les activités de Teleperformance sur le marché français représentent moins de 9% de l'activité globale du groupe et entrainent une réduction de 1 point de sa rentabilité.

    Pour l'exercice 2012, Teleperformance confirme son objectif d'une progression de l'activité comprise entre 2% et 4% (à devises et périmètre constants) ainsi que sa prévision de rentabilité opérationnelle portant sur un EBITA (hors éléments non récurrents) situé dans une fourchette comprise entre 8,6% et 9%.

    En réaction à cette solide publication, Gilbert Dupont a relevé son objectif de cours de 25,6 à 26,7 euros et confirmé sa recommandation Acheter. Le titre figure toujours parmi les valeurs favorites du broker. Même son de cloche du côté de Société Générale. Le bureau d'études reste acheteur du dossier avec un cours cible à 24 euros.

    Le parcours boursier de Teleperformance est loin d'être un long fleuve tranquille. Après avoir touché un plus bas historique à 13 euros en novembre 2011, l'action a repris 57% de pour retrouver ses niveaux d'avant " tempête estivale " de 2011 sur les 21 euros en mars 2012. Mais depuis 1998, si l'on excepte le sommet vers 50 euros brièvement atteint par le cours au printemps 2000 avec la bulle des valeurs technologiques, Teleperformance ne parvient plus à s'affranchir du seuil des 30 euros, un palier que le titre n'a plus revu depuis 2007. Les dernières années n'ont pas été faciles, l'image du leader mondial de services externalisés de gestion de la relation client a été écornée par plusieurs affaires notamment sur le plan social, alors que la conjoncture ne lui est pas favorable en Europe, principalement dans le sud du continent. Les ratios de valorisations sont donc actuellement inférieurs à la moyenne de ses comparables en terme de valeur d'entreprise. Sur la base des cours actuels, la valeur de la société représente, représente environ 0,42 fois son chiffre d'affaires. Ces niveaux de valorisation correspondent par ailleurs à seulement 9,17 et 8,20 fois les résultats des deux prochains exercices. Par ailleurs, la situation financière du groupe est solide, la trésorerie est nettement positive en 2011 à 25 millions d'euros et pour l'exercice en cours, le consensus table sur plus de 92 millions d'euros pour 2012.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt