mardi05juin

Beneteau va faire son entrée dans le CAC Small, l'indice qui est composé des 90 valeurs affichant les capitalisations les moins élevées au sein de l'indice CAC All-Tradable. C'est donc un changement de dimension qui va s'opérer pour le titre du fabricant de bateaux français alors qu'il devra céder sa place le 18 juin prochain au groupe chimiste belge Solvay au sein du SBF 120...

    Cette " relégation " est peu étonnante dans la mesure où Beneteau a vu son cours fondre de plus de 40% en l'espace d'un an... La société évolue dans un métier qui est particulièrement sensible à la conjoncture, aussi est-il logique que le cours se soit nettement replié sur la période.

    Beneteau prend donc l'eau quand la conjoncture est morose. Pour preuve, les derniers chiffres publiés par le leader mondial des bateaux de plaisance n'étaient pas de nature à faire bondir de joie les opérateurs. Le groupe vendéen avait vu son chiffre d'affaires reculer de 6% à 289 millions d'euros, au premier semestre de l'exercice 2011-2012. Si on descend un peu plus bas dans les comptes le rouge est de mise, le groupe a enregistré un résultat opérationnel en perte de 44,1 millions d'euros sur la période contre -5 millions d'euros en 2010-2011. L'activité Habitat enregistre un résultat d'exploitation positif de 4,3 millions d'euros sur le semestre par rapport à 5,7 millions d'euros à la même période l'an passé. Mais la perte nette s'est encore un peu plus creusée à 27,1 millions d'euros contre seulement un résultat net négatif à hauteur de 2,2 millions d'euros. Rien d'étonnant à cette teinte rouge vive qu'ont pris les comptes du groupe vendéen. C'est que le contexte conjoncturel européen pèse toujours sur les ventes et sur les marges du groupe.

    Ainsi, Beneteau a revu à la baisse ses objectifs annuels. Fin janvier, il espérait réaliser en 2011-2012 un chiffre d'affaires pour le pôle bateau de 620 millions d'euros. Il est désormais envisagé entre 600 et 620 millions d'euros. Mais Beneteau n'est pas le seul à souffrir de ce contexte morose. C'est tout le secteur nautique qui est en difficulté depuis 2008-2009 et avait vu le marché mondial se contracter de 40% à 50% avec des zones comme les Etats-Unis, la Grande Bretagne, l'Espagne et les pays scandinaves où la baisse avait parfois atteint jusqu'à 70%. Le vendéen avait dû recourir au chômage partiel puis à des coupes salariales, impuissant devant un marché qui se détériorait à vue d'oeil. Entre juin 2008 et février 2009, le titre avait abandonné 72% pour toucher un plus bas sur les 5 euros puis effacé cette contreperformance en l'espace d'une bonne année.

    Mais Bénéteau ce n'est pas que des bateaux à voile... Le groupe tricolore compte bien accroitre sa présence dans les bateaux à moteur et dans les voitures sans permis. Aussi, Beneteau occupe également une place de leader sur le marché européen de l'habitat de loisirs avec ses marques O'hara et Irm et se développe sur le marché de l'habitat résidentiel à haute performance environnementale. Avec la conception et la fabrication de maisons à ossature bois, il ambitionne de rendre accessible un habitat de qualité répondant aux exigences du développement durable, une thématique qui est actuellement en vogue. Alors, le groupe maintient son rythme d'investissement avec le déploiement des forces commerciales et des investissements produits qui se poursuit sur les quatre axes de développements (marché asiatique, bateaux à moteur en Amérique du Nord, bateaux à moteur en Amérique du Sud, grands yachts à moteur). " Ils enregistrent de bonnes performances commerciales qui génèrent à ce stade une rentabilité encore faible " avait expliqué le groupe lors de la publication de ses comptes semestriels en avril dernier.

    Les récents commentaires de Beneteau ont été empreints de prudence quant à l'état du marché pour l'année 2012 eu égard de l'attentisme des certains clients. Mais l'année 2013 sera peut être l'année de la reprise, en tout cas d'une légère reprise. Un broker de la place indique que les derniers salons des pays émergents plaident pour une marche en avant du secteur... Mais en attendant, il faudra composer avec un environnement économique difficile en Europe du Sud même si la stratégie internationale axée sur les pays émergents permet de limiter ce repli ...

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos