jeudi07juin

Le mois de mai est généralement marqué par la chasse aux dividendes des investisseurs. En effet, la plupart des valeurs du CAC et du SBF 120 détachent leur dividende, solde ou acompte, en mai. Mais d'autres choisissent les mois suivants pour faire leur versement. Souvent moins " payés " que les détachements en mai, les dividendes versés en Juin peuvent s'avérer un bon moyen d'obtenir du rendement

    La chasse aux dividendes du mois de mai peut avoir une conséquence néfaste pour l'investisseur : La forte demande de titres de rendement entraine la hausse des cours, quelques jours voire semaines avant le versement, suivie d'une forte baisse lors du détachement et les jours suivants. Du coup ceux qui se réveillent un peu tard pour profiter du dividende d'un titre se retrouvent souvent lésés. Un exemple édifiant est celui de Total. Le titre valait 42.3 euros le 19 Mars, jour du détachement de son dividende, et culminait sur ses plus hauts de l'année après une hausse de plus de 15% en 3 mois. Depuis, il ne fait que chuter avec une baisse de 17%.

    Toutefois, force est de constater que certaines valeurs de rendement ont été boudées cette année par les investir. C'est le cas par exemple de Vivendi, qui a versé un dividende le 4 Mai. Entre le 1er Janvier et le 23 Avril, le titre a été totalement délaissé par les investisseurs avec une baisse de 25% alors que le CAC remontait dans le même temps. C'est sans doute à ce moment là que les investisseurs se sont réveillés, le titre regagnant 9% en 10 jours, soit à peu près le montant du dividende. Un bon coup pour ces investisseurs puisque le titre ne baisse plus depuis, tandis que le CAC chute.

    Comme Vivendi, France télécom est une valeur de rendement qui semble délaissée par le marché. Et le fait que son dividende soit versé en Juin attire sans doute encore moins l'attention des investisseurs. Certes, le titre gagne 2.5% depuis une semaine, mais il est quasiment à un plus bas historique, lâchant 15% depuis le début de l'année. Or, la société va détacher un acompte sur dividende de 0.8 euros (7.7%) le 8 Juin et le solde de 0.60 euros (5.75%) en Septembre. A l'image de Vivendi, même si France Telecom reste toute l'année sur ces plus bas, atour de 10 euros, l'investissement aura été fortement rentable.

    Contrairement à France Telecom, Saint Gobain ne semble pas délaissé par les investisseurs. Le titre résiste plutôt bien depuis le début de l'année puisqu'il fait mieux que l'indice parisien. Toutefois, la valeur perd quand même 13% depuis 3 mois (10% sur le dernier mois) contre 9% pour le CAC (5% sur un mois). Le détachement d'un dividende de 4%, prévu le 11 Juin, ne semble pas particulièrement attirer les investisseurs. En effet, un comparable comme Lafarge ne perd que 1% depuis un mois

    En conclusion, les dividendes de France Telecom et de Saint Gobain ne semblent pas être payés par le marché, bien qu'ils soient détachables dans quelques jours. Comme quoi il est peut être plus intéressant de partir à la chasse aux dividendes en Juin, ou en Juillet, où l'on aura les détachements de Carrefour et Lafarge

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos