mardi26juin

Plastic Omnium est un groupe tourné vers l'international et le fait savoir. L'équipementier automobile par le truchement de son PDG Lauent Burelle, pense réaliser 90% de son chiffre d'affaires hors de France d'ici cinq ans.

    " Nous sommes international, avec 83% de notre chiffre d'affaires aujourd'hui hors de France, et je pense que dans les cinq ans nous serons à 90% hors de France, et 10% en France ", a-t-il expliqué au cours d'un déjeuner organisé par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA)

    Le groupe, spécialisé dans les pare-chocs et les réservoirs en plastique, a fait état en avril dernier, d'un chiffre d'affaires de 1,19 milliard d'euros, contre 977,8 millions d'euros un an plus tôt, soit une hausse de 21,9%. A périmètre et taux de change constants, l'activité a progressé de 15,3%.

    Si l'activité Plastic Omnium Automobile a progressé de 25,1% à 1,08 milliard d'euros, contre une croissance de 6% pour la production automobile mondiale, la division Environnement s'est en revanche contractée de 1,9% à 111,4 millions d'euros en raison de cessions. Lors de la publication de ses résultats annuels en mars, le groupe avait indiqué qu'il prévoyait de croître plus vite que la production automobile en 2012, attendue en hausse de 3% à 5%. Le contrat est donc largement rempli... Toutes les zones géographiques affichent une forte progression, notamment l'Amérique du Nord et l'Asie qui représentent les locomotives du groupe.

    En Amérique du Nord, où les ventes ont progressé de 44,6%, le groupe indique avoir bénéficié d'une production automobile en forte hausse (+16%) ainsi que de l'acquisition, en juin 2011, de l'activité réservoirs à carburant de Ford aux Etats-Unis. L'Asie n'est pas en reste bien au contraire. Avec une croissance organique forte en Chine, en Corée du Sud, en Inde, au Japon et en Thaïlande, ce marché (+31,7% de croissance au premier trimestre) représente désormais 16% de l'activité du groupe. En revanche, l'activité Plastic Omnium Automobile n'a progressé que de 5,3% en France et de 15,8% dans le reste de l'Europe.

    Concernant les perspectives, le groupe avait déjà manifesté sa confiance pour 2012 à l'occasion de la publication de ses résultats annuels. Après une hausse supérieure à 10% de son activité au premier trimestre, la société présidée par Laurent Burelle table sur " une croissance à deux chiffres au premier semestre ". Un discours cohérent alors qu'au second trimestre, l'activité mondiale du groupe " rest[ait] bien orientée " selon les dires du patron de Plastic Omnium .

    Le groupe de Laurent Burelle arrive à tirer son épingle du jeu en dépit d'un marché automobile européen très morose... Et pour cause, le groupe peut compter sur d'autres constructeurs automobiles autres que tricolores pour assurer la pérennité de son activité tels que GM/Opel ou Volkswagen. L'équipementier automobile a eu également la justesse de se positionner dans des zones de forte croissance avec le rachat en octobre dernier rachat de deux usines du groupe Plastal en Pologne. Une stratégie qui porte ses fruits et qui permet à Plastic Omnium de compenser l'atonie que l'on peut observer sur le marché européen. Ces deux sites, qui représentent un chiffre d'affaires annuel supérieur à 60 millions d'euros, soit 1,5% environ du chiffre d'affaires total du groupe fournissent essentiellement les constructeurs Fiat, Volkswagen, BMW, Audi et Ford. En parlant de Ford, Plastic Omnium avait racheté à l'américain son activité de réservoirs à essence aux Etats-Unis l'an dernier. Par ailleurs, que la diversification de ses activités peut faire office de " planche de salut " du groupe. Plastic Omnium est en effet présent dans l'activité environnement, c'est-à-dire la gestion de déchets. La filiale de Burelle a récemment remporté un contrat pour la fourniture de bacs roulants à ordures ménagères à la ville de Rio de Janeiro, au Brésil. Spécificité de ces bacs c'est qu'ils sont en.... canne à sucre ! Une présence dans les pays émergeants qui n'est pas fortuit, Plastic Omnium souhaite ainsi dynamiser son chiffre d'affaire global.

    Sur le plan boursier, l'action avait touché un haut historique à 26 euros le 26 juillet, puis la morosité des marchés n'avait pas épargné le dossier, l'action avait chuté de 30 % à la fin 2011 pour toucher un plus bas à 14 euros. Et pourtant en dépit de ce gros trou d'air, Plastic Omnium était, sur le millésime passé, une des seules valeurs du secteur automobile qui avait résisté en ne se repliant que de 11,5% là où Faurecia ou Valeo avaient perdu 32,27% et 27,69% respectivement ... Depuis le début de l'année, le titre Plastic Omnium s'est offert une hausse de près de 24% pour combler son retard accusé en dernière partie de l'année 2011 là ou ses concurrentes Faurecia et Valeo font à côté, pâle figure. Faurecia a perdu 15,5% tandis que Valeo a limité la casse avec un gain de 3,24% sur les six premiers mois de l'année. Le dossier Plastic Omnium reste peu cher avec un PER de 5,73x estimé pour 2012 et une VE/CA de...0,29x estimé pour l'année en cours.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos