mardi12juin

Une fois n'est pas coutume, Remy Cointreau a encore agréablement surpris le marché. Le numéro deux français des spiritueux derrière Pernod Ricard a réalisé un très bon cru 2011/2012 marqué par une nette progression de ses résultats annuels; ces derniers ont été portés par ses bonnes performances dans le cognac. Cerise sur le gâteau, le groupe de spiritueux tricolore a annoncé pour la deuxième année consécutive le versement d'un dividende exceptionnel.

    En guise d'apéritif, Rémy Cointreau avait déjà publié, fin avril, un chiffre d'affaires annuel en forte croissance organique à deux chiffres, (+15,6%) à la faveur du bond de ses ventes de cognac en Asie. Les ventes annuelles du groupe ont franchi pour la première fois la barre du milliard d'euros, à 1,026 milliard d'euros.

    Un peu plus bas dans les comptes, la société a vu son résultat opérationnel courant progresser de 24,4% pour atteindre 207,7 millions d'euros à l'issue de son exercice clos le 31 mars, soit un peu plus que les attentes des analystes qui anticipaient en moyenne 201 millions d'euros.

    Une performance annuelle qui s'explique par la forte hausse des résultats de Rémy Martin, la marque phare de cognac de Remy Cointreau. Du coup, le résultat opérationnel du cognac s'est apprécié de 23% pour atteindre 173 millions d'euros, avec une nouvelle progression de sa marge à 29,2% (contre 28,9% un an auparavant). L'Asie est la région " moteur " du groupe alors que les ventes de bouteilles haut de gamme dans cette zone sont très dynamiques.

    C'est que toute la stratégie de Remy Cointreau consiste à adopter pour l'entreprise une politique de niche, de haut de gamme. En parallèle de cette stratégie, le groupe préfère se consacrer à quelques marchés très ciblés dont l'Asie et notamment la Chine qui occupe la première place, sur des produits comme le cognac ou le Cointreau. En parlant de Cointreau, le pôle liqueurs et spiritueux (St-Rémy ou le brandy grec Metaxa) n'est pas en reste et a vu son résultat opérationnel repartir à la hausse (+23,5% après une chute de 17,4% l'an dernier) pour attendre 52,6 millions d'euros et une marge opérationnelle de 24,4%.

    Avec la vente de ses champagnes Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck au groupe familial EPI (Bonpoint, Weston, Michel Perry) pour 412 millions d'euros, Remy Cointreau a les ressources financières pour mener à bien sa stratégie offensive de montée en gamme et pour financer ses investissements sur le développement de ses marques internationales et ses innovations. Par ailleurs, la cession du champagne a permis de réduire significativement l'endettement du groupe. Il a reculé de 43% sur un an pour s'inscrire à un plus bas historique à 188,6 millions d'euros.

    Le résultat net part du groupe ressort à 110,8 millions d'euros, en progression de 57,2%, sur l'exercice à fin mars contre 70,5 millions d'euros un an plus tôt. Le profit de l'exercice 2010/2011 avait été plombé par une dépréciation à hauteur de 45 millions d'euros de la valeur de Metaxa, une marque essentiellement commercialisée en Grèce. Alors, pour récompenser ses actionnaires, Rémy Cointreau a décidé de les choyer et pas qu'un peu. Il proposera le versement d'un dividende exceptionnel d'un euro par action, comme l'an dernier, et un dividende ordinaire inchangé de 1,30 euro.

    Comme à l'accoutumée, le groupe de spiritueux ne s'est pas aventuré à livrer des prévisions chiffrées pour la suite de l'exercice en cours. Toujours aussi prudent et évasif, le groupe explique toutefois tabler sur une " croissance régulière et rentable " grâce à sa stratégie de montée en gamme, d'innovation et de renforcement de l'efficacité de son réseau de distribution. Un recentrage de son activité qui sera à destination à destination des marchés en croissance puisque l'Europe ne représente qu'un tiers de ses ventes d'autant plus que le climat économique est fragile sur le Vieux Continent.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos