mardi29mai

Une bonne maitrise de la dette a toujours été un des facteurs clés pour la réussite d'une entreprise, et un des points les plus regardés par les analystes sur les sociétés cotées. C'est encore plus le cas depuis la crise des dettes souveraines de la zone euro. Certaines valeurs ont été délaissées par les investisseurs à cause d'un trop fort endettement tandis que les bons élèves de la classe sont souvent récompensés. Mais pas toujours

    Peugeot, Veolia, EDF et Carrefour sont les quatre valeurs les plus endettées de l'indice parisien. Leur gearing, c'est-à-dire, leur ratio dette sur fonds propres, dépasse les 100% et le cout de l'endettement est plus élevé que leur résultat opérationnel, entrainant des pertes pour ces groupes. Hors bancaire, ce sont les 4 plus forte baisse depuis 3 ans, avec plus de 50% de baisse.

    Un exemple de la défiance des investisseurs envers les sociétés endettés est le cas de France Telecom. La société a une dette important, supérieur à ses fonds propres. Depuis 3 ans, le cout de sa dette a diminué mais cela n'empêche pas la défiance des investisseurs puisque le titre a perdu près de 50% en 3 ans

    D'un autre côté, des valeurs comme Essilor et l'Oréal ont un bilan très sain et ont été récompensées en Bourse puis qu'elles font partie des seules hausses de l'indice CAC 40 sur 3 ans et un an.

    Essilor a la plus petite dette financière des valeurs du CAC 40, de " seulement " 700 millions d'euros environ, pour 3.5 milliards de capitaux propre. Cela lui fait un gearing de 20%. Surtout, le coup de sa dette est très faible puisqu'ils ne représentent que 0.4% de son résultat opérationnel.

    L'Oréal a le plus faible ratio dette sur fonds propres le gearing de l'ensemble des valeurs composant l'indice parisien. Il s'établit à seulement 10%.

    Toutefois, il y a quand même des titres qui n'ont pas profité de l'attrait des investisseurs pour les sociétés peu endettés.

    Vivendi par exemple, a un gearing de " seulement " 50% et le cout de sa dette ne dépasse pas 10% de son résultat opérationnel. Cette bonne gestion entre autre lui a permis de sortir des résultats records en 2011. Même si les résultats sont en baisse au premier trimestre à cause de l'arrivée de Free, la baisse de 32% de l'action sur 3 ans parait quand même exagérée

    Vallourec a un Gearing de 20%. Autant que celui d'Essilor. Et le coup de sa dette ne représente que 9% de son résultat opérationnel. Malheureusement, le titre du fabricant de tube pâtit des mauvaises prévisions sur le secteur et lache 63% sur un an. Mais la bonne gestion de sa dette lui donne une bonne marge de manoeuvre

    Si les analystes regardent principalement le gearing, cet indicateur n'est pas forcément le signe qu'une entreprise coule ou non sous le point de sa dette. Des sociétés comme EDF, France Telecom, Vinci, Renault, Bouygues ou encore Alstom ont des gearing élévés, mais peuvent se le permettre car le cout de leur dette est largement supportable aux vues de leurs résultats. Alstom, par exemple, a un gearing de 102 mais le cout de sa dette n'est que de 13% du résultat opérationnel. Si les Etats avait un cout de la dette similaire, on n'en serait pas là...

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos