lundi26mars

Selon Klaus Regling, le patron du Fonds européen de stabilité financière (FESF), renforcer la capacité de prêts du fonds de la zone euro, actuellement de 500 milliards d'euros rassurerait les marchés, qui ne sont pas encore persuadés que la crise de la dette est terminée.

    . "Plus d'argent rassurerait les marchés; à tort ou à raison, de gros chiffres apaisent", a-t-il souligné, dans un entretien publié dimanche par le magazine allemand Focus.
    Selon Der Spiegel, la chancelière allemande Angela Merkel, farouchement opposée à une augmentation de la puissance de feu du mécanisme d'aide européen, serait prête à reconsidérer son opinion, voir même à appuyer le projet européen de renforcer les pare-feux financiers de la zone Euro, afin d'enrayer le risque de contagion de la crise de la dette, à l'Espagne notamment.
    Selon Der Spiegel, Angela Merkel et le ministre des Finances Wolfgang Schäuble ont décidé que le FESF et son successeur, le Mécanisme européen de stabilité (MES), pourraient être tous deux opérationnels pendant une période transitoire.
    Deux possibilités sont à l'étude. La première consiste à regrouper les 500 milliards d'euros du MES avec 200 milliards d'euros du FESF déjà mis de côté pour la Grèce, le Portugal et l'Irlande. La seconde option serait de combiner le FESF et le MES pour arriver à une capacité de prêt de 940 milliards d'euros.
    Face aux critiques de voir la taille du fonds doublé pour venir en aide aux pays en difficultés, le patron du FESF a rappelé que "les renflouements n'ont pas coûté un sou à l'Allemagne. L'idée que cet argent est définitivement perdu est fausse; ce sont des prêts, qu'il faut rembourser", a-t-il ajoutant d'autre part que l'Allemagne a profité de la crise de la zone euro, dans la mesure où ses coûts d'emprunt ont diminué.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 2
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 3
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022
  • Image actualite 4
    La Bourse de Paris performe malgré une conjoncture défavorable
    25/08/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt