mercredi17octobre

Sale journée pour Lexibook, le titre perdant plus de 10% ce mercredi pour retomber sur les 3 euros. Le groupe est en difficulté à la Bourse de Paris au lendemain du lancement d'un avertissement sur ses ventes. Le spécialiste de l'électronique grand public anticipe un plongeon de l'ordre de 20% de son chiffre d'affaires au premier semestre.

    Le groupe a souhaité faire preuve de transparence avant la publication de son chiffre d'affaires du premier semestre 2012/2013, prévue le 15 novembre prochain, se doutant de l'accueil réservé à cette déconvenue. Lexibook explique donc ce net repli des facturations par le décalage, par rapport à l'exercice précédent, de la date de sortie de nombreuses nouveautés dont les livraisons interviendront à partir du mois d'octobre, notamment sur le segment des tablettes numériques. " Sur l'exercice 2012 /2013, les quantités sur les tablettes sont reportées sur le deuxième semestre ", a expliqué Lexibook pour tenter de rassurer les investisseurs.

    Pour rappel, Lexibook avait dévoilé un chiffre d'affaires du premier trimestre 2012/2013 en baisse de 16% à 4,5 millions d'euros, conformément aux attentes de la société. Le premier trimestre est traditionnellement peu " significatif ", les deux grosses saisons du groupe (rentrée des classes et Noël) étant facturées historiquement sur les deuxième et troisième trimestres fiscaux. C'est en effet sur ces trimestres qu'interviendront les lancements des nouveautés majeures. Alors, le groupe reste optimiste sur un niveau de chiffre d'affaires annuel conforme à ses objectifs, compte tenu des bons référencements sur ses nouveautés et des livraisons en cours.

    Depuis un mois, Lexibook a déployé ses nouvelles tablettes pour enfants aux Etats-Unis dans le cadre d'un partenariat noué avec l'enseigne " Toys 'R Us " fin août dernier. En revanche, le spécialiste français des tablettes sous Androïd n'avait pas précisé ni le volume d'affaires et encore moins les modalités financières de l'accord.

    La small caps mise désormais tout sur sa nouvelle gamme de tablettes dédiées aux enfants, un marché jugé porteur pour le groupe. Cette récente orientation fait aussi office de nouveau levier pour une société qui a connu de grosses difficultés dans le passé. Lexibook est ainsi revenu à de meilleures fortunes après deux exercices très nettement ancrés dans le rouge. L'exercice 2010/2011 a été synonyme de retour à une rentabilité positive, le groupe ayant pour objectif d'améliorer ses marges quitte à moins se concentre sur la progression de ses ventes. Puis les derniers chiffres annuels témoignent du redressement des fondamentaux de la société avec un résultat net part du groupe ressortis à un million après 0,7 million d'euros un an plus tôt. Mais c'est du côté de l'endettement que l'amélioration est la plus " spectaculaire ". Le ratio dette sur capitaux propres est revenu à un niveau plus soutenable de 56% après 212 % en 2011 et... 2 611 % en 2010. Mais certains ont été dubitatifs quant ce " retour gagnant " Lexibook ayant dû démentir en juin dernier " toutes rumeurs de faillite ou de difficultés financières dont elle a pu faire l'objet depuis ces dernières semaines et en particulier aujourd'hui sur le forum de Boursorama "

    La réplique du fabricant de produits électroniques grand public a été tardive, depuis le début de l'année, le titre a lâché un quart de sa valeur pour toucher un plus bas annuel à 2,20 euros fin juillet dernier. L'annonce du partenariat américain a donné un nouvel élan à un titre qui touché les 3,50 euros il y a de cela... deux jours. La baisse du jour a annihilé un mois de progression. Mais on est encore loin du plancher historique à 0,93 euro d'août 2011 mais aussi à des années lumières des 21 euros frôlés en mai 2002.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos