lundi01octobre

Le secteur des services informatiques en Bourse se comporte très bien depuis le début de l'année avec une performance pour l'indice CAC Logiciels et services informatiques de 34% depuis le début de l'année. Avec les valeurs de l'hygiène, santé et cosmétiques, le compartiment SSII tient le haut du pavé avec une hausse supérieure à 30%.

    L'indice CAC Logiciels et services informatiques peut tout d'abord remercier SQLI, la société spécialisée dans le développement de technologies internet. La SSII SQLI a regroupé, le 26 juillet dernier, ses anciennes actions en actions nouvelles sur la base de 10 actions anciennes pour une nouvelle. Le but étant de diminuer de la volatilité du titre et d'un renforcement de l'image du groupe en vue de sortir du statut des " penny stock ". Son titre affiche un bond de 730% depuis le début de l'année pour désormais se négocier autour des 7,40 euros. De plus, cette hausse a été soutenue par des comptes en amélioration. Au premier semestre 2012, SQLI a dégagé un résultat net, part du Groupe de 1,7 million d'euros, en progression de 16%. Le résultat opérationnel courant est ressorti à 3,3 millions d'euros contre 3,5 millions l'an passé. Le groupe est parvenu à maintenir son taux de marge opérationnelle courante à 4,1% du chiffre d'affaires à fin juin " malgré les difficultés ponctuelles rencontrées sur l'agence de Paris ".

    L'ex-" penny stock ", n'est pas la seule à contribuer à la bonne santé des SSII en Bourse. Cameleon Software n'est pas là pour faire de la figuration et il tient à le faire savoir. Son parcours boursier est remarquable : +114% au compteur depuis le premier janvier dont 75% de gain sur les trois derniers mois. L'éditeur de logiciels de définition d'offres, configuration de produits, tarification et génération de devis a renoué avec les bénéfices au premier semestre. Même si ce retour au vert des comptes est symbolique, il démontre que le groupe commence à bénéficier des premiers fruits de son plan de transformation mis en place il y a 5 ans. Cameleon Software a ainsi réalisé au premier semestre un résultat net de 380 000 euros contre une perte de 360 000 sur la même période en 2011. Le résultat opérationnel courant a atteint 340 000 euros, à comparer avec 140 000 au premier semestre 2011. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 5,17 millions d'euros, en progression de 17%.

    Atos, est lui comme un poisson dans les eaux troubles des marchés financiers... La SSII progresse de près de 58% depuis le premier janvier. Un des premiers groupes mondiaux de services informatiques, avait fait état d'un résultat net de 102 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 4.37 milliards d'euros. La marge opérationnelle a atteint 5.7%, en progression de 49.7%. La société a par ailleurs confirmé ses objectifs pour 2012. La société bénéficie de fondamentaux solides avec notamment des marges élevés, attendues en progression pour les exercices à venir. La situation financière est saine avec une trésorerie de 188 millions d'euros en 2012 attendue à 480 millions d'euro en 2013. Pas étonnant que le titre fasse partie du trio de tête de l'indice CAC Logiciels et services informatiques.

    A contrario, STS Group fait pâle figure dans ce classement. L'éditeur de logiciels dans le domaine de la confiance numérique n'a plus la confiance des investisseurs alors que le groupe est en proie à d'importantes difficultés financières. Le groupe a mis en place un plan de réduction de coûts en 2008, suite à la perte de contrats en conséquence de la crise. Puis la société pilotée par Bernard Calvignac a dû engager un plan de restructuration opérationnelle et financière... Le titre est suspendu de cotation depuis le 29 juin dernier sur Alternext sur un dernier cours de 1,32 euro, en baisse de 56,72% depuis le début de l'année et...de 95,74% sur cinq ans.

    Business et Décision est l'autre valeur du secteur qui ne remporte pas l'adhésion des investisseurs. Ces derniers ont pris la décision de se délester de leurs positions, le titre perdant plus de 28% depuis le début de l'année et...87,22% sur cinq ans. Le consultant et intégrateur de systèmes ne fait plus du tout recette, le chiffre d'affaires s'est élevé à 115,2 millions d'euros au premier semestre, en recul de 1,5 % à méthode, périmètre et taux de change constants. Plus bas dans les comptes, la situation est loin d'être enthousiasmante. Business & Décision a en effet vu son résultat net part du groupe fondre de 32,5% à 2,7 millions d'euros, à comparer avec 4 millions d'euros, un an plus tôt. La SSII n'a pas eu les reins solides pour faire face à une situation économique adverse notamment en France, principal marché du groupe.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos