lundi17septembre

Le vent tourne favorablement pour Vergnet à la Bourse de Paris, le titre revient sur les 1 euro ce lundi après la conclusion d'accords de financements avec ses actionnaires de référence et ses partenaires financiers et industriels.

    L'unique fabricant français d'éoliennes en grandes difficultés financières a annoncé ce lundi la conclusion d'accords avec ses actionnaires de référence et ses partenaires financiers et industriels. Ils permettront la mise en place et le maintien de financements pour 17,4 millions d'euros en vue " d'assurer la pérennité de l'activité dans un contexte de faible demande et de concurrence accrue ".

    Fin décembre dernier, la société se trouvait en situation de capitaux propres inférieurs à la moitié du capital social. Au cours des derniers mois, Vergnet a en effet rencontré d'importantes difficultés. Une situation qui était liée à la dégradation du marché de l'éolien en général, aux conditions d'exécution du marché éthiopien, et au décalage d'exécution des projets DOM attribués dans le cadre de l'appel d'offres gouvernemental. Ces importantes difficultés mettaient en cause la poursuite de l'activité du groupe au dernier trimestre 2012.

    Alors, le Fonds Stratégique d'Investissement et Nass&Wind ont donné leur accord pour aménager l'emprunt obligataire souscrit en mai 2011 pour un montant global de 7,2 millions d'euros à échéance du 31 décembre 2015 et pour participer avec Marc Vergnet à la souscription d'un nouvel emprunt obligataire réservé, convertible en actions, d'un montant global de 5 millions d'euros. Pour rappel, Fonds Stratégique d'Investissement et Nass&Wind sont entrés au capital de Vergnet fin mai 2011 à l'occasion d'une augmentation de capital pour un produit brut de 10,8 millions d'euros combinée à une émission d'obligations convertibles en actions à échéance au 31 décembre 2015 de 7,2 millions d'euros.

    Dans le même temps, les banques ont donné leur accord pour procéder à une restructuration des concours court terme de Vergnet. Elles ont confirmé le maintien d'une ligne de crédit court terme de 2,4 millions d'euros sur Vergnet Hydro pendant 2 ans et le maintien d'une ligne de crédit sur la société d'un montant de 5 ME jusqu'au 30 juin 2014. Après cette date, cette dernière sera progressivement réduite jusqu'au 31 décembre 2018, date d'échéance finale.

    Vergnet annonce bénéficier également d'un aménagement des conditions de paiement du projet éthiopien qui améliorera la position de trésorerie du projet avec un impact favorable de 5 millions d'euros jusqu'au 30 juin 2014. En octobre 2008, le spécialiste des éoliennes avait signé avec la compagnie d'électricité nationale d'Ethiopie un contrat pour la construction clé en mains d'une centrale éolienne de 120 MW d'un montant de 210 millions d'euros. Ce contrat dont les coûts fixes sont importants met à mal les marges du groupe. En tout début d'année, le groupe orléanais avait fait part de son immense déception suite aux résultats de l'appel d'offres gouvernemental sur l'éolien terrestre. Les trois projets remportés par le groupe vont prendre du retard. La faute à un imbroglio juridique, et l'existence de deux lois contradictoires qui repousse la date de début des travaux. A la loi Littoral, de janvier 1986, qui précise que toute construction en zone littorale doit s'effectuer " en continuité avec les agglomérations et villages existant ", s'oppose Grenelle 2, en date de juillet 2010, qui interdit la construction d'éoliennes à moins de 500 mètres des habitations existantes. Ainsi, la société n'escompte plus vendre des éoliennes anticycloniques en 2012, " compte tenu de cette incompatibilité réglementaire non anticipée ". " Le retard de sortie des résultats de l'appel d'offres avait déjà contraint Vergnet à prendre des mesures de réductions de coûts dès 2011 " avait déploré le spécialiste de l'éolienne.

    Alors, ces accords sonnent comme une libération pour le groupe. Ils permettront de financer l'activité dont le besoin de financement maximum devrait intervenir en 2013. Le groupe entrevoit une éclaircie après la tempête et évoque " des perspectives de croissance rentable, notamment dans les DOM TOM " le marché historique du groupe à compter de 2014.

    Pour l'instant, depuis 2007, année de son entrée en Bourse, Vergnet affiche des résultats en berne et, depuis 2008, des lourdes pertes : - 5,85 millions en 2008, - 9,41 millions en 2009, - 6,8 millions en 2010 et -18,9 millions d'euros l'année écoulée, soit près de trois fois plus qu'en décembre 2010. Des comptes qui virent de plus en plus vers le rouge chaque année, des perspectives floues, il n'en fallait pas plus pour que les investisseurs se lassent du dossier. Introduite à 13,85 euros sur Alternext en juin 2007, la société a vu sa valeur fondre de 92% en cinq ans. Le parcours boursier de la société fondée par Marc Vergnet a donc sombré dans une dépression...

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos