lundi22avril

Clap de fin pour Osiatis... La SSII devrait prochainement se retirer de la cote alors qu'Econocom et les actionnaires de référence d'Osiatis sont entrés en négociations exclusives en vue du rapprochement des deux groupes... Et surtout, cette opération relance les mouvements de concentration dans le secteur des services informatiques...

    Le rachat d'Osiatis par Econocom devrait se réaliser sur la base d'une action Osiatis pour une action Econocom Group majorée d'une soulte de 4,00 euros par action, soit l'équivalent d'une valorisation d'environ 10 euros par titre Osiatis. Le prix offert extériorise d'une prime de 40% par rapport au dernier cours de Bourse d'Osiatis au 18 avril 2013 (7,14 euros) et de 51% par rapport à la moyenne des vingt dernières séances. L'offre valorise Osiatis 175 millions d'euros pour 100% du capital d'Osiatis sur des bases pleinement diluées.

    La transaction proposée par Econocom porte sur les titres (actions et bons de souscription d'actions) détenus par Walter Butler, premier actionnaire d'Osiatis, Robert Aydabirian, ainsi que Jean-Maurice Fritsch et Bruno Grossi, dirigeants de la société, représentant 51,22% du capital de la société.

    Le rachat envisagé devrait permettre à Econocom de faire " une avancée décisive dans un marché des services numériques en concentration, où la taille constitue un enjeu stratégique. " notamment pour la préservation des marges. Le nouveau groupe se positionnerait ainsi comme le partenaire de référence des entreprises dans la définition et l'intégration de leurs solutions numériques et bénéficierait des fortes complémentarités métiers et géographiques d'Econocom et d'Osiatis.

    Après cette acquisition, Econocom réaliserait près de 1,9 milliard d'euros de chiffre d'affaires. L'opération renforcera également les activités de services du groupe dans trois de ces zones stratégiques que sont la France, l'Europe du Sud et le Benelux, complèterait sa présence en Europe (notamment en Autriche) et accompagnerait son développement en Amérique Latine (Brésil).
    Pour le groupe Osiatis, ce rapprochement apporterait une présence internationale accrue et des offres métiers dans la distribution et la gestion financière et administrative des infrastructures numériques susceptibles d'intéresser un grand nombre de ses clients.

    Econocom prévoit que la transaction devrait être relutive dès 2014, tant en termes de résultat opérationnel courant que de bénéfice net par action alors que la finalisation de la transaction est envisagée durant cet été.

    L'offre est reste en revanche soumise à des conditions suspensives dont la revue limitée des chiffres d'Osiatis (parallèlement à la revue limitée par Osiatis des chiffres Econocom) et l'obtention d'un avis favorable des autorités de la concurrence À l'issue de ces opérations, Jean-Louis Bouchard, président du groupe Econocom, resterait le premier actionnaire d'Econocom avec environ 42% du capital et Walter Butler deviendrait un actionnaire de référence avec plus de 6%. En cas de prise de contrôle du français, Econocom déposerait ensuite un projet d'offre publique visant la totalité des actions Osiatis qui ne lui appartiendraient pas sur la base des mêmes conditions que la cession.

    L'avis de MonFinancier :

    Pour les personnes qui ont suivi notre conseil d'achat du 18/12/2012, le gain ressort actuellement à 80%. Le groupe était une cible potentielle eu égard à sa faible valorisation par rapport à ses pairs avec une action qui ne se paye que 6,07 fois les bénéfices estimés pour 2013. L'opération reste encore dépendante de nombreuses conditions suspensives qui seront connus au cours du mois de juin. Mais si le montant de 10 euros est bel et bien offert par Econocom, il constituerait des niveaux de cours inédits depuis octobre 2005 pour Osiatis et permettrait surtout d'extérioriser une sacrée plus-value ! Conserver .

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt