mardi23avril

Après un début de séance hésitant, les marchés européens n'ont cessé d'accélérer à la hausse, même si l'activité du secteur privé dans la zone euro a continué de se contracter au mois d'avril. D'ailleurs les marchés ont complètement ignoré les fondamentaux déplorables de la zone euro et des indicateurs mitigés en Chine et aux Etats-Unis pour se concentrer sur les bons résultats trimestriels.

    A Paris, le CAC clôture au plus haut depuis le 2 avril dernier. Le marché parisien bondit ainsi de 3,58%, à 3783points dans des volumes étoffés puisque 4,1 milliards ont été échangés. Ailleurs, le Dax grimpe de 2,4%, à 7658points. Madrid avance
    de 3,26%, Milan de 2,93%. L'euro stoxx bondit de 3,07%, Londres grimpe de 2%.

    Du coté des valeurs, STMICROELECTRONICS s'envole de 8,77% à 6,1 euros après avoir publié sa sixième perte trimestrielle d'affilée, affecté par les coûts liés à la fermeture de la coentreprise ST-Ericsson et par une demande de semi-conducteurs faible en Europe.

    Le secteur bancaire s'envole littéralement avec Société générale qui flambe de 7,06% à 26,76euros suivi de Crédit agricole qui bondit de 6,83%, à 6,73 euros et BNP qui s'adjuge 5,39%, à 41,06 euros.

    Très bien orienté également, Schneider Electric grimpe de 5,92%, à 56,35euros après avoir dévoilé une hausse de 2,7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, affecté par la faiblesse des marchés européens, mais a confirmé ses objectifs annuels au vu d'un début de rebond en Chine.

    SAFRAN se distingue avec un gain de 5,6%, à 36.97 euros après avoir relevé sa prévision de chiffre d'affaires pour 2013, grâce à une solide croissance au premier trimestre et à l'intégration depuis le 1er avril des activités de systèmes électroniques de Goodrich (GEPS).

    Seul Accor qui vient d'écarter son président-directeur général, Denis Hennequin, termine en baisse de -2,14%, à 25,41euros.

    INGENICO a confirmé ses objectifs annuels et annoncé une hausse de 26% de son chiffre d'affaires du premier trimestre grâce notamment à ses bonnes performances dans les pays émergents et à une base de comparaison favorable. Le titre gagne 3.09%, à 46.19 euros.

    NicOx s'envole de 11,47 % à 2,65 euros après la publication d'une étude sur le naproxcinod. A l'inverse Biomerieux déçoit les marchés. Le titre dégringole de 3,52%, à 70,38 euros.

    Sur le marché des changes, l'euro recule de 0,39% face au dollar, mais parvient à préserver les 1,30$, à 1,3011$ et recule de 0,23% face au yen, à 129,40 yens. Le billet vert grappille 0,18%, face à la devise japonaise 99,47yens.

    Le pétrole redonne du terrain avec un WTI qui perd 0,73%, à 88,55alors que le brent cède 0,6%, à 99,79$.

    L'once d'or consolide et revient à 1409$.


A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt