lundi16décembre

Après Numéricable et Tarkett, une nouvelle introduction en Bourse d'envergure se prépare à Paris. Il s'agit de Gaztransport & Technigaz (GTT), numéro un mondial des systèmes de confinement à membrane pour le transport du gaz naturel liquéfié (GNL) et filiale de GDF Suez. Le groupe a annoncé lundi avoir procédé à la première étape de son introduction sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris avec l'enregistrement de son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

    "Ce projet d'introduction en bourse offrira à GTT une visibilité accrue et une impulsion supplémentaire à sa dynamique de développement", souligne Philippe Berterottière, Président-directeur général de GTT.

    GTT est contrôlée à 40% par GDF Suez, 30% par Total et 30% également par Hellman & Friedman. Basée à Saint-Rémy-Lès-Chevreuse (Yvelines), GTT compte parmi ses principaux clients des groupes de construction navale sud-coréens et chinois. Elle intervient dans quatre secteurs : la conception de système de confinement dans les méthaniers (76% des ventes en 2012), les FPSO (unités flottantes de production, stockage et déchargement de GNL), les FSRU (unités flottantes de stockage et regazéification) et les réservoirs terrestres.

    Les technologies de GTT équipent aujourd'hui 74% de la flotte des méthaniers en service dans le monde, soit 270 navires sur 366, et étaient programmées pour 93% des méthaniers commandés dans le monde à fin septembre..

    GTT a réalisé un chiffre d'affaires de 157 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2013, contre 89 millions en 2012, pour une marge de résultat brut d'exploitation de 67% (contre 54% en 2012). Son résultat net s'est établi à 87 millions d'euros à fin septembre (contre 40 millions en 2012) et devrait atteindre 110 millions sur l'ensemble de l'année.

    Le groupe indique qu'elle aura pour objectif à partir de 2014 de verser à ses actionnaires au minimum 80% du bénéfice distribuable. GTT table pour les exercices 2015 et 2016 à un niveau de ventes "comparable" à celui qui sera atteint en 2013, c'est-à-dire 215 millions d'euros. Le groupe prévoit de recevoir entre 270 et 280 commandes de méthaniers entre 2014 et 2023.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt