mardi29janvier

Ingenico vient de mettre dans son panier le belge Ogone, leader européen des services de paiement en ligne, pour une valeur d'entreprise de 360 millions d'euros. Le fabricant de terminaux de paiement souhaite ainsi compléter son offre de services de paiement sur tous supports, dite " multicanal ", par une offre intégrée de services en physique, ligne et mobile.

    C'est la première acquisition d'Ingenico dans le paiement en ligne. A 360 millions d'euros, la valeur entreprise de la cible se paye 29 fois l'EBITDA et 8,6 fois le chiffre d'affaires. Mais s'est elle réalisée au prix fort ? Pas vraiment selon CM-CIC Securities, qui souligne d'une part que l'activité est attendue en forte croissance et d'autre part que l'opération va renforcer le portefeuille clients et solutions d'Ingenico. Par ailleurs, les multiples observés pour cette acquisitions sont monnaie courante dans un métier où le portefeuille clients difficile à constituer et qui jouit d'une récurrence forte du chiffre d'affaires et de marges souvent élevées.

    En 2012, Ogone employait plus de 280 personnes et a généré 42 millions d'euros de chiffre d'affaires avec une marge d'Ebitda d'environ 30%. Son fort dynamisme commercial, illustré notamment par le contrat de marque blanche remporté auprès de Barclaycard, devrait se traduire par une croissance du chiffre d'affaires de plus de 30% en 2013.

    Le rapprochement du portefeuille de clients et la combinaison de l'infrastructure des entités du groupe Ingenico avec la plateforme d'Ogone " permettra la réalisation d'importantes synergies grâce à la vente de services complémentaires ainsi qu'à l'optimisation des offres, pour un impact attendu de plus de 20 millions d'euros additionnels sur l'Ebitda en 2015 ", souligne le groupe. L'opération devrait être neutre sur le bénéfice net par action en 2013 et fortement relutive en 2014 (avant allocation du prix d'acquisition). Le financement de l'acquisition sera constitué de 120 millions d'euros de trésorerie et de 240 millions d'euros de lignes de crédit déjà obtenues. La finalisation de la documentation transactionnelle et la réalisation de l'opération devraient intervenir au 1er trimestre 2013, notamment après confirmation de l'absence d'opposition de la Banque Nationale de Belgique.

    Pour rappel, Ingenico a relevé son un chiffre d'affaires annuel compris entre 1,18 et 1,2 milliard d'euros contre 1,14 milliard. Le groupe reste confiant quant à un objectif de marge d'EBITDA supérieure ou égale à 18,3%, dans une fourchette de 216 à 221 millions d'euros. Ce changement de mire était intervenu après la publication d'un solide troisième trimestre. Une performance qui témoigne de l'insolente santé affichée par Ingenico en ces temps troubles sur le front économique.

    Le titre gagne 6,50% sur un mois. Mais seul point noir du dossier, c'est sa valorisation haut de gamme : il se paie près de deux fois ses ventes annuelles estimées pour l'année 2013 et les bénéfices se payent 23 fois pour 2012 et plus de 20 fois pour 2013 pour un titre qui évolue sur les 45 euros ! Mais c'est peut être le prix à payer pour une société qui ne déçoit pas et qui atteste, publication après publication de sa solidité. Les perspectives de croissance d'activité sont en effet toujours satisfaisantes, avec un engouement tout particulier dans les pays émergents. Conserver.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt