samedi01juin

Cardio3 BioSciences est une société biopharmaceutique axée sur la recherche, le développement et la commercialisation de thérapies innovantes et propriétaires, régénératives, reconstructives et protectrices pour une variété de maladies cardiovasculaires.

    Double cotation

    Encore une " medtech " qui frappe à la porte des marchés financiers, certes...Mais l'opération de Cardio3Biosciences est originale. Le groupe va faire l'objet d'une double cotation la fois à Paris mais aussi à Bruxelles, en Belgique, pays d'origine de la société postulante. Elle se présente sur les marchés pour lever un peu plus de 20 millions d'euros nécessaires au développement de " C-Cure " une thérapie cellulaire destinée au traitement de l'insuffisance cardiaque... Deux investisseurs belges seront toutefois de la partie. Ils se sont engagés à investir 13,95 millions d'euros : SRIW, la Société régionale d'investissement de Wallonie, actionnaire existant, à hauteur de 4,45 millions, et le fonds flamand PMV, nouvel actionnaire à hauteur de 9,5 millions.

    " C-Cure "

    Le produit phare de Cardio3 BioSciences est donc le "C-Cure", le produit candidat le plus avancé issu de sa plate-forme Cardiopoïétique Il permet de réparer les tissus lésés et à améliorer la fonction cardiaque, le pronostic clinique et la qualité de vie. La somme qui sera levée financera donc l'étude de phase III lancée il y a quelques semaines en Europe. La société s'emploie également à obtenir l'agrément de la FDA (Food and Drug Admin istration) concernant une seconde étude de phase III aux États-Unis. Cardio3 BioSciences espère obtenir Le feu vert de l'autorité américaine avant la mi-2014. Elle pourrait alors suivre des stratégies de partenariat dans le cadre du développement clinique aux États-Unis. Mais pour l'instant la société n'a pas les fonds pour financer cette aventure américaine... Ni sur le front du développement, ni de la commercialisation.

    Cher payé

    Comme toutes les sociétés du secteur, le compte de résultat peut rebuter. Dans le cas Cardio3 BioSciences, le belge a en creusé ses pertes sur les trois derniers exercices. De -6,7 millions d'euros, le déficit a doublé pour déraper à 13,4 millions d'euros. Et à l'inverse, la consommation de trésorerie a enflé... De l'aveu de la société, il est mentionné dans le prospectus que la société a besoin de ce argent frais récolté à l'occasion de cette introduction en Bourse pour couvrir les besoins de fonds de roulement pour une période d'au moins 12 mois, le fonds de roulement n'est à ce jour pas suffisant pour satisfaire ses besoins actuels. Il n'est donc pas exclu qu'elle refasse à nouveau appel au marché, ce qui pourrait entrainer une dilution des actionnaires existants. Par ailleurs, l'horizon de rentabilité et de profitabilité n'a pas été indiqué... En milieu de fourchette, la société est valorisée plus de 100 millions d'euros, ce qui est plutôt cher payé pour une société dont les risques sont bien nombreux...Seuls les investisseurs les plus audacieux, et conscients du risque pourront participer à cette introduction. Mais avec parcimonie...

    Ne pas souscrire...

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt