lundi10juin

Nouvelle opération de concentration dans le secteur informatique ! Cette fois-ci, c'est autour de GFI Informatique d'être la cible d'une OPA menée par Boussard & Gavaudan et Apax Partners, les deux actionnaires majoritaires de la SSII.

    GFI Informatique ne pouvait échapper plus longtemps à cette offre. Elle découle en effet de la signature d'un pacte d'actionnaires le 7 juin dernier entre Apax Partners et Boussard & Gavaudan, actionnaires depuis 2007 de GFI. Apax Partners, qui détient 29,99 % du capital, et Boussard & Gavaudan, 27,9 %.A eux deux, ils ont entre leurs mains 57,89 % du capital, ce qui les obligent à un projet d'offre publique d'achat auprès de l'Autorité des marchés financiers. L'opération sera réalisée via la société Itefin Participation créée pour l'occasion.

    Les deux prédateurs souhaitent acquérir la SSII pour 3,75 euros par action. Une offre qui extériorise une prime de 23% par rapport au dernier cours côté, soit 3,06 euros. La proposition vise aussi les Oceane et les Bsaar, pour lesquels les initiateurs de l'offre vont proposer 5,10 euros et 0,35 euro respectivement.

    Mais quand on y regarde de plus près la proposition des deux principaux actionnaires apparait peu généreuse. En effet, la prime proposée intervient après le recul de 12% du titre depuis fin mars 2013. Aussi, le prix par action proposé valorise l'entreprise à 204 millions d'euros, soit 0,27 fois le chiffre d'affaires et 10 fois le bénéfice net part du groupe anticipés pour 2013. A coté, Econocom a été moins " radin " concernant son offre sur Osiatis. La transaction devrait se faire sur des ratios plus élevés à 0,56 fois le chiffre d'affaires et 13 fois les bénéfices prévus pour 2013.

    " En constituant ce concert, nous réaffirmons notre soutien au management de GFI et notre confiance dans sa stratégie, souligne Altamir dans son communiqué. Nous partageons la volonté de continuer à accompagner la Société dans son développement, ses investissements et sa création de valeur. " Le Concert n'a pas l'intention de demander le retrait obligatoire à l'issue de l'OPA, ce qui signifie que la SSII va rester cotée sur le marché parisien. L'opération vise en effet à stabiliser le tour de table.

A découvrir également

  • Alignement des planètes ?
    4/09/2019
  • Haut ou bas ?
    27/08/2019
  • Du plomb dans l'aile...
    22/08/2019
  • Le nerf de la guerre...
    13/08/2019

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt