lundi04mars

Face à la révolte populaire devant les excès de la finance et du grand patronat, l'Europe cède à une forme de démocratie actionnariale qui est justifiée, compréhensible mais qui peut mener à une perte de compétitivité accélérée. On ne peut être le seul continent à adopter des mesures restrictives alors que les Etats Unis et l'Asie ne font rien. C'est une expérience intéressante mais dangereuse.

    La rémunération des patrons va être sévèrement contrôlée en Suisse.
    Il a fallu quelques années pour que la colère populaire contre les grands patrons et la finance suite à la crise de 2008 se transforme en mesures concrètes. Entre les limitations des bonus des banquiers dans l'Union Européenne et le pouvoir donné aux actionnaires en Suisse, on assiste à une véritable révolution.

    Avec quelles conséquences ?
    Tout d'abord une conséquence positive. La fin des excès, des aberrations, des deals inacceptables et obscènes. Les primes de départ de patrons à 20, 30 ou 50 millions d'euros ou encore des bonus à 5, 10 ou 20 millions d'euros pour des traders de produits qui peuvent se révéler toxiques et dévastateurs quelques années après.

    Beaucoup s'inquiètent quand même des dérives de ces limitations.
    Il y aura bien évidemment des conséquences négatives aussi. C'est l'effet balancier. En voulant limiter les excès de rémunération des grands patrons et en donnant le pouvoir aux actionnaires, on peut, par excès, rendre certaines entreprises ingouvernables. On le voit en politique avec les élections italiennes. Même si l'esprit de toutes ces mesures est bon, et qu'on peut se dire que les banquiers et les grands patrons l'ont bien mérité, l'Europe risque d'être confrontée à un exode car ni les Etats Unis, ni l'Asie n'ont adopté des mesures similaires et ça c'est un vrai problème.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt