lundi11mars

Didier Lamouche jette l'éponge ! PDG de ST-Ericsson, la coentreprise détenue à parité avec le suédois Ericsson depuis décembre 2011, Dider Lamouche a décidé de mettre un terme prématurément à ses fonctions à compter du 31 mars, " pour poursuivre d'autres opportunités ".

    Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs n'a pas précisé les raisons du départ du dirigeant, nommé en décembre 2011, et n'a pas communiqué le nom de son successeur.

    Ce départ sonne comme un constat d'échec alors que cette co-entreprise n'a dégagé aucun bénéfice depuis sa création en 2009. La joint-venture a en effet donné du fil à retordre à STMicroelectronics. Depuis quelques années, ST-Ericsson enchaine les pertes, souffrant déboires de Nokia, son principal client... Sur l'année écoulée, ST-Ericsson a en effet essuyé quelque 732 millions de dollars de pertes pour un chiffre d'affaires de 1,65 milliard de dollars. En avril dernier, ST-Ericsson avait annoncé un plan de restructuration prévoyant notamment la réintégration de l'activité processeurs d'application au sein du groupe STMicroelectronics. Carlo Bozotti, le patron du groupe, a chiffré cette sortie entre 300 et 500 millions de dollars cette année. Elle devrait être finalisée au troisième trimestre et ce, après une période de transition. Cette restructuration a pesé sur les comptes d'STMicroelectronics. Rien que sur le quatrième trimestre, le groupe a creusé son déficit à 428 millions de dollars en raison d'une lourde dépréciation de 588 millions de dollars relative à la décision de la société de se désengager de la co-entreprise ST-Ericsson.

    Ainsi, l'année 2012 s'est terminée dans le rouge pour STMicroelectronics. Le fabricant européen de semi-conducteurs a en effet accusé une perte de 1,16 milliard de dollars, contre un bénéfice de 650 millions de dollars un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a chuté de 1,3%, à 2,16 milliards de dollars, conformément à la fourchette de 2,06 à 2,21 milliards de dollars annoncée par le groupe en octobre. STMicroelectronics attend en 2013 une amélioration des conditions sur le marché des semi-conducteurs tirée par un environnement économique plus favorable. " Même aujourd'hui, les premiers signes d'une reprise modérée sont perceptibles. " ajoute Carlo Bozotti. Au premier trimestre, STMicroelectronics anticipe malgré tout un chiffre d'affaires en baisse de 7% par rapport au quatrième trimestre, à environ 2,01 milliards de dollars, soit moins que le consensus de place qui prévoyait des ventes de 2,05 milliards de dollars en moyenne pour la période.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt