jeudi07novembre

Crédit Agricole devrait faire table rase du passé avec un exercice 2013 qui se soldera par un bénéfice et non par une perte historique comme en 2012. La banque verte a fait état d'un résultat net positif au titre du troisième trimestre, dans la lignée des deux trimestres précédents.

    Crédit Agricole a réalisé au troisième trimestre un résultat net part du groupe de 728 millions d'euros, à comparer avec une perte de 2,85 milliards d'euros un an plus tôt. A l'époque, ses comptes avaient été pénalisés par la cession de sa filiale grecque Emporiki. La banque a littéralement explosé un consensus qui s'attendait en moyenne un bénéfice net de 484 millions d'euros. Ce résultat intègre notamment un impact positif de 463 millions d'euros de cessions d'actifs, ainsi qu'une charge de 155 millions liée à la préparation de la cession de la participation de 50 % dans le courtier Newedge. Le groupe a annoncé être en négociations exclusives avec son partenaire Société Générale pour lui céder sa participation. Selon Crédit Agricole, ce projet marquerait l'aboutissement du recentrage de son pôle banque d'investissement engagé dès 2010 sur ses métiers de financement, de marchés de capitaux et de conseil au service de ses grands clients et des clients du groupe.

    Crédit Agricole qui pulvérise le consensus... Qui l'eut cru un an auparavant ? L'exposition à la Grèce avait été au coeur des déboires de la banque verte, jusqu'à lui basculer les résultats dans le rouge vif. Le pays n'est plus qu'un lointain souvenir pour Crédit Agricole. Le groupe peut envisager donc des jours meilleurs.... Pour rappel, le groupe avait soldé son passé... en passant 4,083 milliards d'euros d'éléments exceptionnels dans ses comptes 2012, dont 3,233 milliards d'euros pour le bas du compte de résultats et 850 millions d'euros pour le haut.

    L'ensemble des dépréciations que Crédit Agricole avait été le pur héritage d'une politique expansionniste. Elle a été particulièrement soutenue au début des années 2000 dans le but d'étendre l'influence de la banque notamment à l'international. Elle a racheté le grec Emporiki en 2006 et la banque italienne Cariparma en 2007. Mais le groupe s'est rapidement brûlé les ailes, la filiale grecque Emporiki a été en première ligne de la crise souveraine qui a émaillé le pays. Le Banque Verte avait été contrainte d'essuyer les pertes de la banque grecque Emporiki et digérer dans ses comptes l'impact de la vente pour un euro de cette filiale, aux pertes colossales.

    De son côté, le produit net bancaire a progressé de 21,6% à 3,97 milliards d'euros. Sur neuf mois, il ressort à 23,282 millions d'euros, soit une légère contraction de 1,4% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Le groupe a maintenu un bon niveau d'activité en banque de proximité lui permettant d'accompagner les besoins de ses clients, tant particuliers qu'entreprises ; l'octroi de nouveaux crédits a fait progresser l'encours global de crédits des réseaux bancaires du Groupe en France de 0,7% entre septembre 2012 et septembre 2013 et la collecte bilan a augmenté de 4,8%sur la même période.
    La banque affiche un ratio de fonds propres durs de 10,5% à fin septembre 2013, contre 10% à fin juin. Il prévoit qu'il ressorte à 11% le 1er janvier 2014, à 12% le 31 décembre 2014 et à 13% un an plus tard. Elle a également annoncé le report à 2014 de la présentation de son nouveau plan stratégique.

    Bonne nouvelle pour les actionnaires, ce retour au vert des comptes sonne également la reprise des dividendes. Crédit Agricole SA, qui n'a pas versé de dividende au titre de 2011 et 2012, vise la distribution de 35% de ses résultats à ses actionnaires au titre de l'exercice 2013.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt