jeudi21novembre

Avis de petites turbulences pour EADS. Le dossier est pénalisé tout d'abord par UBS, qui retire le titre du groupe aéronautique de liste de valeurs favorites ('Key Call List') tout en coupant son cours cible à 59 euros contre 62 euros auparavant. Il reste néanmoins acheteur d'un dossier qui a repris 56% depuis le début de l'année et qui enchaîne les signatures de contrats. UBS juge le salon de Dubaï " réussi " avec 50 commandes d'A380 et 110 commandes ou engagements pour d'autres appareils.

    Mais cette petite réserve sur le dossier est liée aux coûts de support plus élevés que prévu pour l'A350 et de moindres livraisons pour l'A330. Ainsi, le bureau d'études a abaissé de 3-8% ses prévisions pour 2013 et les années à venir.

    Sur le front de la valorisation, UBS rappelle qu'EADS se paie 9,8x sur la base d'un ratio valeur d'entreprise sur EBITDA, contre des ratios de 10-13 fois sur ses pairs et de 13,4 fois sur son concurrent Boeing.

    En outre, le groupe d'aéronautique et de défense a annoncé des coupes sombres. Il pourrait supprimer 20% des effectifs de sa division Défense et Espace, soit 8 000 emplois, selon l'agence allemande DPA qui cite une source proche du dossier.

    Cette réduction d'effectifs entrerait dans le cadre du projet de création de la division Airbus Défense et Espace, qui regrouperait l'activité défense et sécurité d'EADS, Cassidian, son activité spatiale Astrium et son activité de fabrication d'avions militaires Airbus Military " EADS avait prévenu que des suppressions ne pourraient être évitées lors de l'annonce du rapprochement des divisions espace et défense. Des précisions seront données le 9 décembre lors de l'annonce du plan de restructuration " , rapportent les analystes d'Aurel BGC.

    Pour mémoire, EADS a vu ses résultats progresser au troisième trimestre, le dynamisme d'Airbus permet de soutenir l'activité du groupe européen d'aéronautique et de défense. Sur le front des perspectives, EADS a relevé sa prévision de commandes brutes d'avions commerciaux, estimant que celles-ci devraient dépasser 1.200 unités en 2013, contre une précédente prévision de 1.000 avions. Au titre de l'année en cours, EADS table toujours sur un bénéfice d'exploitation (Ebit) avant éléments non récurrents à 3,5 milliards d'euros en 2013 après les 3 milliards dégagés en 2012.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt