mercredi13novembre

Créée en en 2006, Implanet est une société qui commercialise des implants d'orthopédie pour la chirurgie du genou et développe " Jazz " un implant de dernière génération.

    Le retour des " medtechs "

    Avec la récente vague d'introductions en Bourse de sociétés plus " traditionnelles ", on croyait les avoir mises aux oubliettes. Ce n'était pas sans compter sur Implanet, le spécialiste des prothèses orthopédiques pour se rappeler au bon souvenir des " medtechs ". La société propose une gamme de prothèses de hanches ainsi que des implants rachidiens classiques. Le rachis est le principal axe de développement de la société avec le lancement de " Jazz, " un implant de la famille à tresse. L'implant, présenté comme une technologie de rupture par la medtech, va venir se clipser sur la vertèbre. Ainsi, les vertèbres sont fusionnées, ce qui offre aux chirurgiens de meilleurs résultats cliniques qu'avec la pause d'implants traditionnels (vis et crochet) Cette technique est utilisée pour soigner les pathologies du rachis et les déformations vertébrales (scoliose...).

    Jazz, le futur hit de l'implant à tresse ?

    Avec la commercialisation de Jazz, Implanet entend damer le pion à Zimmer, qui est le seul à évoluer sur ce marché des implants à tresse. Jazz est également présenté comme un futur hit par la société bordelaise. Le nouvel implant réduit le temps de l'intervention d'une heure et demie mais aussi son coût. Le marché mondial de la chirurgie du rachis est estimé à 8,5 milliards de dollars pour plus d'un million d'interventions par an. Selon Oddo, l'analyste conseil de cette opération, Jazz devrait contribuer pour plus de 90% de la croissance d'Implanet entre 2013 et 2020. La progression de l'activité devrait se situer autour de 35 % par an, en moyenne, portant le chiffre d'affaires à 50 millions d'euros à l'horizon 2020 toujours selon les projections d'Oddo. L'implant est homologué dans 80 % du marché mondial et cerise sur le gâteau, il a reçu le feu vert de la FDA en plus du marquage CE.

    2016 ?

    La société a fait état d'un chiffre d'affaires de 6,6 millions d'euros en 2012. Mais elle reste encore déficitaire.... L'an dernier, elle a accusé une perte nette de 4,28 millions d'euros. Ce qui n'est pas étonnant pour ce genre de sociétés quand elles se présentent devant les investisseurs. Les 10 millions d'euros qui seront levés à l'occasion de l'introduction en Bourse financeront le déploiement commercial et marketing de Jazz mais aussi permettront à la société de se maintenir à flot jusqu'en 2015 .Un an plus tard, soit en 2016, Implanet devrait arriver à l'équilibre opérationnel à la faveur d'une nette hausse des ventes de Jazz, dont la marge brute est attendue à 85% (sur la base d'un prix mondial moyen de 1 000 dollars). Comme pour toutes les introductions en Bourse de sociétés de technologies médicales, celle d'Implanet sera réservée aux investisseurs audacieux, au coeur bien accroché, qui prennent le pari d'une réussite de " Jazz ", l'implant vedette de la société postulante, tout en étant conscient du risque d'un retard dans le déploiement du produit phare d'Implanet. 2016 est en effet encore loin pour une société de ce type...

    Souscrire à titre spéculatif...pour les investisseurs les plus avertis

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt