mardi08octobre

    Sur le premier trimestre de son exercice 2013/2014, Europacorp a vu ses ventes chuter de 44% à 12,3 millions d'euros. Un début d'année difficile mais peu significatif pour le groupe. Europacorp n'a bénéficié sur le trimestre que de la sortie d'un seul film (Les Petits Princes) tandis que l'activité de télévision chute de 76%, à 1,9 million d'euros, sur une période quasi vierge d'ouverture de fenêtres de droits significatives.

    La direction tient à relativiser ce faible niveau d'activité qui est selon elle " non représentatif compte tenu du timing des livraisons de films à l'international, des sorties en salles et des ouvertures de fenêtres de droits de diffusion télévisuelle concentrés cette année sur le second semestre de l'exercice ". Mais la suite de l'exercice sera riche en sorties avec la livraison de jugés à très fort potentiel international. Malavita, au budget de 30 millions d'euros sera le premier de ces " blocksbusters ". Il sera suivi de, 3 Days To Kill et Brick Mansions. Aussi, le calendrier des sorties sera encore plus étoffé en 2014 avec la sortie de Lucy, écrit et réalisé par Luc Besson, avec Scarlett Johansson en tête d'affiche. Et en 2015, Taken 3 à l'affiche des salles obscures.

    Mais l'échec d'Arthur 3 reste dans les esprits et a fait plonger les comptes du groupe dans le rouge. Alors, pour éviter de revivre cet accident de parcours, le groupe a bigarré ses activités pour ne pas dépendre du box-office et assuré le financement des films avant leur sortie. Europacorp développe actuellement son activité de production de séries télé dont la marge opérationnelle est attendue à 30% du chiffre d'affaires en 2015 contre 18% actuellement. Aussi, la direction tend à faire grossir son activité d'exploitation de salles. Un premier multiplexe vient d'être inauguré à Aéroville.

    Après un retour à l'équilibre à l'issue de son exercice 2011/2012, EuropaCorp a confirmé son redressement avec un exercice 2012/2013 qui s'est terminé sur un résultat net de 19,6 millions d'euros. De quoi rassurer des investisseurs qui commençaient à s'impatienter sur le dossier! C'est que depuis son introduction en Bourse en juillet 2007, le parcours boursier d'EuropaCorp n'était pas des plus brillants...Introduite à 15,5 euros, la société de production a touché un plus bas historique à 1,19 euro le 21 mai 2012. Une vie boursière digne d'un mauvais scénario alors que le groupe avait nourri de grandes ambitions, notamment à l'international. EuropaCorp a dû essuyer de cuisants échecs dont les suites d'Arthur et les Minimoys... Besson a opté pour une coûteuse politique d'acquisitions. Le meilleur exemple est Roissy Films, payée plus de 22 millions d'euros... Et ces diverses sources de déceptions n'étaient pas prévues dans le script des actionnaires ! Alors ce n'est pas étonnant qu'ils montrent leur soulagement après un beau retour au vert des comptes.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt