jeudi31octobre

Né en juillet 2007 de la fusion des réseaux historiques concurrents Noos et NC Numericable, Numéricable est le principal câblo-opérateur de télévision et fournisseur d'accès à Internet par câble en France métropolitaine.

    Compartiment A

    Enfin ! Il a fallu quatre longues années pour voir un gros poisson se jeter dans les eaux boursières. Le dernier spécimen était CFAO, l'ex-filiale de Kering. Cette fois-ci c'est Numéricâble, une entreprise bien connue du grand public. La fenêtre de tir est idéale pour le câblo-opérateur... Il souhaite profiter d'une part de l'appétence des investisseurs pour les introductions en Bourse, mais aussi des récents mouvements de concentration dans le secteur. Virgin Media s'est fait gober par son concurrent américain Liberty Global tandis que Vodafone a fait main basse sur Kabel Deutschland pour la coquette somme de 17 milliards d'euros. Cette mise en Bourse était la porte de sortie la plus probable pour les propriétaires de Numericable, les fonds Carlyle, Cinven et Altice. L'an dernier, le rapprochement entre SFR et Numericable avait échoué, en raison d'un désaccord sur les valorisations.

    Fibre optique

    La fibre optique entre progressivement dans les foyers français. Et c'est pour financer ce développement que Numéricâble toque à la porte des marchés financiers. Le groupe entend capter 8,5 millions de foyers d'ici la fin 2016. Le potentiel de développement est donc importan. D'ici cette échéance, Numéricâble vise une croissance de l'activité comprise entre de 2 à 5% par an en moyenne, avec une accélération vers la partie haute de cette fourchette espérée par la direction ainsi qu'une marge d'Ebitda ajustée de 50% en 2016 après 45,4% en 2012. Dans un futur plus proche, le câblo-opérateur anticipe des ventes en légère hausse à 1,3 milliard d'euros... Numericable, n'exclut pas d'ici de 2015 la possibilité de verser un dividende, et prévoit aussi d'accélérer ses investissements pour améliorer le réseau, avec des dépenses accrues de 220 à 230 millions sur la période 2014-2016.

    Entrer pour mieux ressortir ?

    L'opération valoriserait l'entreprise jusqu'à 5,6 milliards d'euros dette comprise. En parlant de dette, elle constitue le point noir du dossier... L'endettement financier net de 2,7 milliards d'euros représente en effet 4,3 fois la marge brute opérationnelle attendue pour 2014... La levée de fonds aura pour vocation de rééquilibrer les masses financières du groupe. C'est pour cette raison que Numéricâble est valorisée un cran en-dessous de ses concurrents à 9 fois la marge brute opérationnelle estimée pour l'exercice en cours, contre 10 fois pour ses homologues européens. Selon certaines sources, l'opération aurait été même " bookée " c'est-à-dire que le carnet d'ordres aurait déjà été entièrement souscrit en seulement 24 heures comme ce fut le cas pour Blue Solutions. Et on connaît la suite... Une appétence pour le papier Numéricâble qui est liée à l'envergure de l'opération mais pas que...Le dossier présente un aspect spéculatif, Numéricâble pourrait être la cible d'un autre opérateur télécom ou de... SFR qui pourrait revenir à la charge après une première tentative de mariage avortée... L'opérateur fera surement ses avances une fois remis de ses émotions liées à son entrée en Bourse, prévue pour 2014. En raison du lourd endettement de la société, ce dossier est réservé aux investisseurs audacieux, qui auront une vision moyen-terme pour jouer cet éventuel rapprochement tant pronostiqué...

    Souscrire à titre spéculatif...

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt