jeudi12septembre

Vivendi est la valeur vedette de ces derniers jours. En début de semaine, on a pris connaissance du conflit larvé entre Jean-François Fourtou et Vincent Bolloré pour savoir qui allait prendre les rênes du conglomérat. C'est finalement l'homme d'affaire breton, premier actionnaire du groupe avec 4,95% du capital, qui accède au poste de vice-président du Conseil de surveillance.

    Dans la foulée de cette nomination, voici qu'est révélé le projet de scission du groupe SFR. Vivendi souhaite désorbiter de sa galaxie son ex-vache à lait comme c'était le cas avec Kering et son enseigne encombrante Fnac.

    Le groupe Vivendi évoluera toujours dans les médias (musique, Internet et services associés, cinéma, télévision payante) alors que le groupe SFR sera isolé en une entité totalement autonome. La décision définitive devrait être officialisée au début de l'année 2014 et nécessitera l'aval de l'Assemblée générale annuelle. Depuis un an, Vivendi fait régulièrement part de son intention de se désengager des télécoms. Il est vrai que le secteur n'est pas en grande forme, en proie à une concurrence ardue notamment depuis l'arrivée du trublion Free début 2012. SFR a donc été contraint de " réexaminer très attentivement tant ses offres commerciales que ses coûts ". Autrement dit, de s'aligner sur la toute nouvelle concurrence...

    En juillet dernier, Vivendi a cédé ses 53% de Maroc Telecom à Etisalat pour 4,2 milliards d'euros. Ce montant correspond à la capitalisation boursière de la part du groupe dans l'entreprise. Cette opération recélait également une importance capitale alors que le conglomérat reste en proie à un lourd endettement de 13,4 milliards d'euros au 31 décembre 2012. Le groupe allège donc la barque en voulant céder ses activités télécom. L'échec de la cession de GVT fait déjà suite aux discussions avortées avec le câblo-opérateur français Numéricâble qui, lui, convoitait SFR. Tapi dans l'ombre, Bolloré a finalement eu gain de cause en évinçant toutes les activités télécoms de Vivendi. Maroc Telecom est le début de la revue stratégique des activités de Vivendi...Avec 5% du capital entre ses mains, l'homme d'affaires a une réelle influence sur la stratégie du conglomérat. L'avenir de GVT va être remis sur la table après une tentative de cession avortée en mars dernier.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt