jeudi04décembre

Selon l'Association Française des Usagers des Banques (AFUB), les banques auraient prélevé jusqu'à 150 000 euros par an sur les comptes de personnes décédées. Soit un pactole compris entre 55 et 150 millions d'euros au total rapporte ?RTL'... La pratique, bien que légale est de plus en plus décriée par les usagers des établissements bancaires.

    Lors du décès d'un client, une banque a le droit de prélever de l'argent sur son compte, qui sert à rembourser les frais administratifs liés à sa fermeture, et des transferts d'argent vers le notaire ou les héritiers. En moyenne, les banques appliqueraient des frais de 100 euros environ lors de la clôture d'un compte d'une personne décédée. Mais certains établissements pratiqueraient des tarifs bien plus élevés. ?RTL' prend le cas d'un usager dont la banque de sa mère décédée a prélevé sur son compte autour de 800 euros, officiellement, pour rembourser des démarches administratives. " L'homme affirme avoir subi un véritable racket " rapporte la radio.

    Ce n'est pas le seul client qui dénonce ces pratiques, l'AFUB révèle avoir reçu plus de 800 plaintes dans ce domaine, depuis le début de l'année. "Depuis deux ans, les Français nous alertent sur les abus des banques au moment des décès de leurs proches", s'indigne Serge Maitre, secrétaire général de l'Association française des usagers des banques au ?Figaro'.

    "Au-delà d'une question de morale, l'application de ces frais par les banques est une véritable entorse au droit", s'insurge Serge Maitre. "Cette taxe sur la mort est une double peine pour les proches des défunts. Ils sont dans la peine de leur deuil et ne sont pas en mesure de contester de telles pratiques", ajoute-t-il. L'AFUB plaide pour que ces pratiques soient encadrées et va ainsi informer les pouvoirs publics des abus en la matière.

    La fermeture d'un compte est à ce jour gratuite depuis l'arrêté du 8 mars 2005. Mais le texte ne s'applique pas aux personnes décédées.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt