jeudi11décembre

Suspendu de cotation dans les premiers échanges, le titre CGG ouvre en baisse de 9,15% à 7,37 euros alors que l'incertitude grandit au sujet d'une éventuelle surenchère de Technip, qui a annoncé fin novembre avoir approché CGG en vue d'un rachat de la société dans le cadre d'une OPA en numéraire à un prix de 8,3 euros par action. Une OPA rejetée par le groupe français de services et d'équipements géophysiques.

    Alors que des rumeurs avaient récemment fait état d'une nouvelle offre de Technip autour de 9,50 euros, le projet suscite peu d'enthousiasme, notamment de la part de l'Etat qui détient une participation dans les deux groupes parapétroliers.

    L'Etat détient en effet près de 11 % du capital CGG via deux véhicules : BpiFrance participations (7,04 %) et IFP (Institut Français du Pétrole) Energies Nouvelles (3,59 %).

    Il possède par ailleurs un peu moins de 8 % du capital de Technip : BpiFrance Participations (5,20 %) et IFP Energies Nouvelles (2,50 %).

    "Le prix pour CGG et le projet industriel n'y sont pas", explique ainsi une source proche du dossier à La Tribune. C'est la position de l'Etat, qui "regarde attentivement ce qui se passe", ajoute cet informateur, cité par le quotidien financier.

    Le gouvernement doute de la pertinence de cette opération sur le plan industriel et s'inquiète pour l'emploi, alors que Technip souhaite ne conserver qu'une partie de CGG.

    En outre, la perspective d'un éventuel démantèlement de CGG et une possible contre-offre d'un nouvel acteur ne plaident pas en faveur du projet. Une expertise est en cours, conclut La Tribune.

    Du coté des marchés, la réticence de l'Etat à un rapprochement avec Technip est une mauvaise nouvelle. Depuis l'annonce de l'opération, le 20 novembre, le titre CGG a grimpé de 12% et se rapproche de l'offre proposée à 8,30 euros. A l'inverse, l'action Technip a reculé de 20,5%, les investisseurs doutant de l'intérêt stratégique de l'opération.

    Or aujourd'hui, la perspective d'un échec dans le rapprochement entre les deux groupes fait grimper Technip de 3,6%, à 48,68 euros tandis que CGG abandonne 9,15%, à 7,37 euros.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt