lundi15décembre

Le groupe de services pétroliers Technip a renoncé à faire une offre d'achat sur CGG, une société spécialisée dans l'exploration sismique qu'il avait approchée le 10 novembre.

    Technip qui a "cherché à établir un dialogue constructif avec CGG afin d'analyser ce projet" jette l'éponge en renonçant à racheter CGG qui fait face à d'importantes difficultés financières et opérationnelles, en raison du ralentissement des investissements de la filière pétrolière.

    Le projet de Technip prévoyait un démantèlement du groupe. Technip n'aurait ainsi conservé que deux des trois métiers de CGG: son activité de gestion d'une vaste bibliothèque de données sur la composition des sous-sols et son activité industrielle de fabrication d'équipements sismiques. CGG avait alors refusé la proposition de rachat à 8,30 euros par action. Outre un prix trop bas, CGG déplorait notamment l'absence de logique industrielle dans l'opération menée par Technip, qui compte comme lui l'Etat français au rang de ses actionnaires, selon des sources proches de l'entreprise.

    La démarche de Technip s'inscrivait dans un contexte de dégringolade des prix du pétrole, qui conduit les majors pétrolières à freiner leurs programmes d'investissement et oblige leurs sous-traitants à s'adapter à la nouvelle situation en baissant leurs prix.

    Confronté à un contexte difficile, CGG avait annoncé cet été une accélération de sa restructuration afin de le rendre plus résistant et la suppression de plus de 10% de ses effectifs, soit un millier de personnes.

    Depuis, "Technip a présenté un certain nombre d'options alternatives à une offre publique, en veillant comme à son habitude à prendre en considération les enjeux sociaux, stratégiques et financiers", a expliqué le groupe dans un communiqué.

    "Cependant, les discussions sur ces options n'ont pu aboutir à un quelconque accord. Dans ces circonstances, Technip informe le marché qu'il n'a pas l'intention de déposer une offre publique d'achat sur CGG", a-t-il ajouté.

    Le marché salue la décision de Technip qui renonce à racheter CGG. Le titre signe la meilleure performance du SBF 120 avec un gain de 8,57%, ce qui lui permet de repasser au dessus des 50 euros (50,11 euros). A l'inverse, la prime spéculative sur CGG disparait. Le titre s'effondre de 31%, à 4,77 euros et retrouve ses niveaux d'avant offre.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt