jeudi02janvier

Adieu EADS. Bonjour Airbus Group. Les investisseurs devront s'y habituer. Depuis ce matin, le groupe aéronautique et de défense fait peau neuve et regarde vers l'avenir après une année historique. Il acte son recentrage avec l'adoption du nom de sa principale filiale, Airbus. En Bourse, le code mnémonique de la valeur, qui était " EAD ", devient " AIR ". Un choix qui est loin d'être fortuit. Airbus est encore la seule division à faire les beaux jours du groupe, la filiale civile du groupe aéronautique assure en effet la plus grand part de son chiffre d'affaires.

    Cette volonté de changer de nom ne date pas d'hier. En juillet dernier, le groupe aéronautique et de défense avait fait part de sa nouvelle organisation articulée en trois divisions. Le groupe est ainsi composé d'une part, d'une division aéronautique civile avec Airbus, d'autre part l'espace et la défense avec Airbus Defence & Space et enfin Airbus Helicopters, qui remplacera Eurocopter sur un périmètre inchangé et regroupera les activités d'hélicoptères civils et militaires.

    Cette restructuration aura, malgré tout un prix. D'ici 2016, 5 800 postes seront sacrifiés sur l'autel de ce changement de cap. La mise en oeuvre de cette nouvelle structure devrait démarrer progressivement à partir du 1er janvier 2014 et se poursuivra durant le deuxième semestre 2014. Le groupe tourne ainsi la page d'une entité équilibrée entre activités militaires et civiles, comme c'est le cas pour Boeing, son éternel rival.

    Pour mémoire, EADS a vu ses résultats progresser au troisième trimestre, le dynamisme d'Airbus ayant permis de soutenir l'activité du groupe européen d'aéronautique et de défense. Le chiffre d'affaires consolidé d'Airbus s'est en effet établi en hausse à 28,770 milliards d'euros au 30 septembre 2013 contre 26,051 milliards à la même époque de l'année précédente, à la faveur d'une progression de ses livraisons. Le chiffre d'affaires d'Astrium et de Cassidian est resté globalement stable par rapport à l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires d'Eurocopter est resté constant à 4,132 milliards d'euros.

    Sur le front des perspectives, EADS a relevé sa prévision de commandes brutes d'avions commerciaux, estimant que celles-ci devraient dépasser 1.200 unités en 2013, contre une précédente prévision de 1.000 avions. Mais le groupe voit beaucoup plus loin... A l'occasion de sa journée avec les investisseurs des 11 et 12 décembre, le groupe d'aéronautique et de défense a indiqué qu'il se fixait comme objectif une croissance durable de son dividende, avec un taux de distribution compris entre 30% et 40%. EADS vise également toujours pour 2015 une marge opérationnelle (Ebit) de 10%, hors éléments exceptionnels et impact du programme A350 XWB. Cet objectif prend également comme hypothèse un taux de change de 1,30 dollar par euro. Le groupe vise enfin un retour à un free cash-flow positif en 2014 et 2015.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos