mercredi09juillet

Ça y est les Brics vont avoir leur propre banque de développement ! Les pays émergents, qu'on surnomme par l'acronyme Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sont prêts à signer la création de leur banque de développement lors de leur sommet la semaine prochaine au Brésil, a annoncé mercredi le ministre russe des Finances.

    La "Nouvelle banque de développement" sera dotée au départ de 10 milliards de dollars, un faible capital qui ne permettra pas d'endiguer une crise de défiance, mais sa force de frappe pourra être portée jusqu'à 100 milliards de dollars, a précisé Anton Silouanov, le ministre russe des Finances.

    C'est l'aboutissement d'un projet initié en 2013, et qui avait pour objectif de créer une banque de développement et un fonds monétaire concurrents des institutions de Bretton Woods (Banque mondiale et Fonds monétaire international), où ils s'estiment trop peu représentés.

    Le projet avait alors pris du retard, les membres n'étant pas parvenus à se mettre d'accord sur la répartition du capital, un point de désaccord qui semble désormais réglé.

    Concernant la banque, "nous nous sommes mis d'accord sur le fait que le capital sera apporté d'ici à sept ans. La part de la Russie sera de deux milliards de dollars: le capital se répartit de manière proportionnelle entre les participants", a-t-il ajouté.

    Le ministre russe a indiqué que la banque, spécialisée dans les travaux d'infrastructure, serait ouverte à d'autres pays membres de l'ONU mais que la part des cinq pays des Brics devrait rester supérieure à 55%.

    Concernant le fonds de devises, un "accord cadre" non contraignant doit être signé au Brésil, a-t-il précisé.

    Cette réserve, censée protéger les économies de ces pays des fluctuations des marchés, doit être dotée de 100 milliards de dollars: 41 milliards apportés par la Chine, 18 milliards par l'Inde, le Brésil et la Russie et 5 milliards par l'Afrique du Sud.

    La création de cette entité bancaire supranationale, spécifique aux marchés émergents devrait permettre de renforcer la confiance des marchés financiers vis-à-vis de la stabilité financière de ces pays.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt