mercredi26mars

Créée en 2006, Genomic Vision a mis au point des solutions de diagnostic génétique moléculaire qui associent la technologie de peignage moléculaire, une technologie innovante et exclusive d'analyse de molécules individuelles d'ADN, à la découverte de biomarqueurs pour concevoir et commercialiser des tests génétiques et des outils de recherche destinés au secteur des sciences de la vie.

    Peignage moléculaire
    Comment évaluer la prédisposition d'un individu à telle ou telle pathologie ? C'est à cette question qu'a répondu Genomic Vision avec sa technologie unique de peignage moléculaire. Ce procédé consiste à détecter des variations génétiques qui sont responsables de pathologies, qui jusqu'à présent ne sont pas visibles avec les techniques de séquençage traditionnelles. Le coeur de cible de Genomic Vision est celui des tests de diagnostic de cancers héréditaires dont le potentiel est important. Un marché qui a vocation à quintupler, à 25 millions de dollars entre 2010 et 2021.

    Atout charme
    Pour convaincre les plus sceptiques, Genomic Vision a sorti une belle artillerie lourde du nom d'Angelina Jolie. La star a dû recourir à une double mastectomie préventive, c'est-à-dire une ablation des seins après avoir appris qu'elle était porteuse du gène BRCA1 qui augmentait ses risques de cancer du sein. " Mes chances d'avoir un cancer du sein ont chuté de 87% à moins de 5 depuis l'opération. Je peux dire à mes enfants qu'ils n'ont plus à avoir peur de me perdre à cause d'un cancer du sein ", expliquait-elle. Une nouvelle qui a fait l'effet d'une bombe et qui a entrainé une hausse des demandes d'informations sur les tests génétiques.

    Quest
    Genomic Vision peut compter sur Quest, le leader américain du diagnostic américain, avec qui le français a signé une alliance stratégique en 2010. Quest, croit au potentiel de cette technologie de rupture puisqu'il qui a pris 21% du capital de Genomic Vision. L'américain participe au financement mais aussi à la commercialisation des tests de la start-up par son réseau de 2 100 laboratoires. Cinq tests sont d'ores et déjà développés dont un est commercialisé depuis 2013 pour la dystrophie musculaire. Deux autres sont déjà dans les starting-blocks, à savoir le test pour le gène BRCA1, c'est-à-dire pour détecter un cancer du sein et un pour détecter le cancer colorectal. Leur commercialisation est prévue pour 2015. Sur ces tests, le géant américain reversera 10 à 12% de royalties à Genomic Vision. En Europe par contre, Genomic va commercialiser ses produits en propre dans un premier temps avec l'idée d'ouvrir la voie à un partenariat industriel. Les fonds levés seront dédiés au financement du déploiement commercial sur le Vieux Continent mais aussi au développement de nouveaux tests. Le marché des tests oncologiques est en plein essor alors que cette technologie de rupture est validée avec la commercialisation d'un test. Mais même si la société affirme " ne pas être un biotech comme les autres ", Genomic Vision présente les mêmes risques qu'une biotech classique. L'évolution du cours sera tributaire des avancées des tests en cours de développement et du déploiement commercial de ces derniers...

    Souscrire à titre spéculatif

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt