mardi04novembre

Le mois d'octobre a été rude pour le CAC40 mais aussi pour les nerfs des investisseurs. La semaine du 10 octobre, en particulier, avec un indice parisien qui est repassé brièvement sous les 3 800 points, à 3,789 points. Une semaine de tous les dangers qui a ravivé les craintes sur la santé de l'économie mondiale mais aussi sur les dettes périphériques de la zone euro. Au final, ce mois d'octobre se solde par un repli de 4,15% malgré le rebond de la semaine passée. La décision de la Banque du Japon d'augmenter ses rachats d'actifs et la solidité de l'économie américaine au troisième trimestre ont eu le mérite de limiter la casse....

    Les télécoms décrochent la palme

    Le mois passé a été mouvementé pour le CAC 40 oui. Mais pour certaines composantes de l'indice, le séisme n'a été qu'au final des mini répliques. Bouygues s'adjuge plus de 7% sur le mois et Orange s'apprécie de 6,8%. Les valeurs télécoms étaient en vue au mois d'octobre après le feu vert accordé à Numéricable pour la fusion avec SFR et l'abandon du rêve américain d'Iliad. Ce qui ravive les spéculations d'une éventuelle consolidation des télécoms en France. Le directeur financier d'Orange a même déclaré qu'il considère cette concentration des acteurs télécoms toujours comme une solution bénéfique pour l'ensemble des opérateurs. En outre, l'opérateur a publié des résultats semestriels solides en affichant une marge opérationnelle stable pour le troisième trimestre consécutif grâce à des réductions de coûts plus rapides que prévu et à un ralentissement de la baisse de ses revenus.

    Solvay : un coup sous la tête, Gemalto dans les pommes

    Le mois est à oublier pour Sanofi qui termine bon dernier de ce classement avec un repli de 18% du titre sur la période. L'actualité n'a pas été des plus favorables pour le laboratoire pharmaceutique. Sanofi a averti que l'environnement allait plus difficile en termes de prix sur le marché du diabète aux Etats-Unis et qu'il s'attendait à un chiffre d'affaires " stable " pour son activité diabète en 2015. Le lendemain, le conseil d'administration a décidé à l'unanimité de mettre fin immédiatement aux fonctions de son directeur général Christopher Viehbacher. Une déroute boursière qui lui a fait perdre sa place de première capitalisation boursière du CAC 40, qui passe sous les 100 milliards d'euros et ce, au profit de Total et de ses 108,2 milliards d'euros de capitalisation.

    Gemalto a de son côté lâché 16% sur le mois après le lancement de deux nouvelles tablettes d'Apple, iPad mini et iPad Air, équipées d'une carte SIM propriétaire. Ce nouveau modèle de carte SIM va permettre aux utilisateurs des produits de la marque à la pomme de passer d'un opérateur télécom à un autre sans avoir à changer de puce. Pour un courtier de la place, cette nouvelle sonne comme une menace pour la branche télécoms du spécialiste français de la carte à puce. " L'incertitude sur la croissance à long terme devrait conduire à un regain de pression sur le multiple payé par le marché ", ajoute le bureau d'études. Technip (-10%) a également été en difficulté ces derniers temps, pénalisé par les incertitudes géopolitiques et surtout par le repli des cours du baril.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt