mardi14avril

Les équipementiers de télécommunications Nokia (NOK1V.HE) et Alcatel-Lucent (ALU.FR) ont annoncé être à un stade avancé de négociations en vue de fusionner, une opération qui créerait un nouvel acteur mondial des réseaux face au suédois Ericsson et au chinois Huawei Technologies.

    La transaction prendrait la forme d'une "fusion complète", avec le lancement d'une offre publique d'achat de Nokia sur Alcatel-Lucent, ont indiqué les deux groupes. Une surprise totale pour les analystes, même s'il n'y a pour l'instant aucune certitude que les négociations aboutiront à une transaction, ont précisé les deux groupes.

    Une fusion entre Nokia et Alcatel-Lucent mettrait fin à des années de spéculations autour d'un possible rapprochement.

    L'opération ferait sens selon les analystes et transformerait le secteur des équipementiers télécoms en créant un nouvel acteur au chiffre d'affaires 2014 cumulé de 25,9 milliards d'euros et employant plus de 100.000 personnes dans des activités allant des communications sans fil au routage Internet.

    Il n'était pas certain pour l'heure que les deux groupes se soient entendus sur la valorisation. La capitalisation boursière d'Alcatel-Lucent s'élève à environ 11 milliards d'euros, contre 28 milliards pour Nokia.

    Au départ, c'est la vente de la division réseaux mobiles, un large pan de l'activité d'Alcatel-Lucent qui était anticipée. Elle a généré 4,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, et emploie près de 11 000 salaires sur un total de 53 000. Une division qui développe les solutions 3G et 4G pour les opérateurs. Mais finalement, c'est l'hypothèse d'une fusion totale qui a été retenue.

    La surprise est en effet de taille, notamment pour Nordea qui considère que " la fusion totale est bien plus risquée pour Nokia que la simple acquisition des activités d'équipements de téléphonie mobile du groupe français " ajoute l'analyste. Une offre publique d'échange de Nokia sur les actions Alcatel entraînerait des changements de la structure actionnariale actuelle de Nokia et, si un accord était conclu, réunir les deux groupes prendrait plusieurs années, souligne Nordea.

    Il précise que dans l'hypothèse où Nokia acquerrait Alcatel, le géant finlandais devrait probablement mettre fin à sa collaboration avec Juniper. Nordea a une recommandation "vendre" sur Nokia, avec un objectif de cours de 6,5 euros. Le titre chute de 6,2%, à 7,29 euros à la Bourse d'Helsinki, tandis qu'Alcatel-Lucent grimpe de 11%, à 4,3 euros à Paris.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 2
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 3
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022
  • Image actualite 4
    La Bourse de Paris performe malgré une conjoncture défavorable
    25/08/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt