mardi07avril

Fondée en 2009 et implantée à Montpellier, la société Sensorion cible tous les types de maladies sévères de l'oreille interne, aussi bien dans le traitement des symptômes que des lésions évolutives, et développe trois programmes de candidats médicaments répondant à des besoins médicaux aujourd'hui non satisfaits.

    Tu dis ?

    La biotech explique avoir développé une expertise scientifique unique autour des cellules neurosensorielles, indispensables au bon fonctionnement de l'oreille interne. Leurs dysfonctionnements sont à l'origine de symptômes très handicapants tels que les vertiges sévères ou les acouphènes, et de lésions pouvant conduire à des pertes auditives ou d'équilibre. Dans ce cadre, Sensorion a ainsi mis au point une plate-forme technologique complète qui lui permet d'identifier et de tester de manière accélérée les meilleurs candidats médicaments pour l'ensemble des troubles de l'oreille interne, aussi bien symptomatiques qu'anti-lésionnels. Cette plate-forme, protégée par un portefeuille de 7 familles de brevets, fait l'objet d'un intérêt croissant de la part de grands laboratoires pharmaceutiques. Sensorion répond à des besoins médicaux importants et non satisfaits puisqu'aucun médicament n'apporte actuellement de solution efficace à ces pathologies très handicapantes qui touchent plus de 140 millions de patients à travers le monde.

    Trois médicaments en développement

    Sensorion ambitionne de devenir un acteur majeur dans le traitement des pathologies de l'oreille interne, un marché large, en pleine émergence, dont le potentiel est évalué à plus de 10 milliards de dollars dans le monde. Deux premiers candidats médicaments sont en cours d'essai clinique ou sur le point d'y entrer : le SENS-111, en début d'étude clinique de phase 1b, destiné à traiter les crises aiguës de vertige et le SENS-218 qui devrait entrer en étude clinique de phase 1b au début de l'année 2016 pour prévenir et traiter les complications à moyen et long terme des lésions évolutives de l'oreille interne. Un troisième programme, SENS-300, vise à protéger l'oreille interne de la toxicité de certains médicaments, notamment dans le cadre de chimiothérapies, et prévenir ainsi les troubles de l'équilibre et la perte de l'audition. Ce programme est en phase finale de sélection du candidat médicament qui pourrait entrer en clinique (phase 1b) en 2016. C'est pour financer son développement jusqu'en 2018, que Sensrorion souhaite se faire entendre des investisseurs. Mais ce développement va s'accompagner d'une forte progression des dépenses de R&D et ainsi peser sur les équilibres financiers de la biotech. Les produits développés par Sensrion sont à un stade précoce. On se gardera alors de souscrire à ces conditions, les risques d'échec sont encore élevés alors que le premier chiffre d'affaires est espéré en 2022... Une éternité.

    Ne pas souscrire


A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt