lundi02février

En l'espace de 6 mois, les cours du pétrole ont fondu de 50%. Nous sommes allés demander aux gérants de vos fonds MF étoilés quelles pourraient être les conséquences d'une chute des cours de l'or noir sur les performances de vos fonds préférés, et dans un second temps, si la baisse des cours les a poussé à modifier leur conviction et donc leur exposition sur ce secteur. Evolution des cours du WTI sur un an

    On aurait pu croire qu'une chute de 50% des cours de l'or noir ait un impact significatif sur les performances de vos fonds étoilés, mais la réalité est différente. Que ce soit pour le fonds Franklin Mutual European (LU0140363002), Moneta Multi Caps (FR0010298596), mais aussi Comgest à travers les fonds Magellan (FR0000292278) et Renaissance Europe (FR0000295230) ou encore Fidelity Nordic (LU0048588080), l'exposition des fonds étoilés au pétrole est non seulement faible, mais surtout elle se fait de manière indirecte, notamment à travers les secteurs de l'équipement et des services liés à l'énergie et au gaz. Certains gérants voient même dans la chute du pétrole de nouvelles opportunités de marché.

    1.Quel a été l'impact de la chute des cours sur votre fonds ?

    De manière générale, les fonds MF étoilés ont tiré leur épingle du jeu grâce à une faible exposition dans l'industrie pétrolière. Chez Franklin, l'exposition du fonds Mutual European au secteur pétrolier représente moins de 1% de la totalité du portefeuille. Pour Moneta aussi, avec une exposition de 2% aux valeurs pétrolière ou parapétrolière au sein de Moneta Multi Caps (MMC), l'impact direct est faible. Même constat chez Comgest, le fonds Magellan ne détenant qu'une seule valeur liée à l'énergie : Tenaris (1,9% de l'actif), un fabricant argentin de tube sans soudure. Le fonds Renaissance aussi ne détient qu'une seule valeur liée à l'énergie : Core Laboratories (1,2% de l'actif), mais la société de gestion reste confiante dans la mesure où son activité n'est pas directement liée à l'évolution du secteur pétrolier.

    Chez Fidelity, le fonds FF Nordic n'a été impactée que de 2 à 3%, soit autant que l'indicateur de comparaison alors que l'OPCVM est exposé à la Norvège, pays qui tire ses revenus principalement de la rente pétrolière. Mais Fidelity tient à rassurer quant à l'exposition de FF Nordic à la Norvège qui représente moins de 20 % du fonds. Par ailleurs, il faudrait que les prix du Brent soient inférieurs à 80 dollars le baril pendant un long moment avant que cela n'affecte les perspectives structurelles de l'économie norvégienne. Et même si cela arrivait, la Norvège peut compter sur son immense réserve de devises à travers son fonds souverain de 600 milliards de dollars qui peuvent être débloqués à tout moment pour stimuler les dépenses publiques et l'emploi.

    Pourtant, les fonds MF étoilés ont tout de même souffert d'effets indirects négatifs. Le fonds Moneta Multi Caps par exemple a été impacté par la contreperformance de Société Générale (4,3% de MMC) et de son exposition sur la Russie, pays fragilisé par la baisse du pétrole. Le fond de Moneta Multi Caps a également été pénalisé par leur exposition à travers les énergéticiens, en particulier Enel Green Power (4% de MMC) et GDF Suez (4%).


    Carmignac aussi est exposé de manière indirecte à la baisse du pétrole à travers son fonds Carmignac Investissement ( ISIN : FR0010148981) dans la mesure où il détient en portefeuille des sociétés d'exploration et de production pétrolière (Oryx et Anadarko Petroleum) ainsi que Schlumberger, un des leaders mondiaux dans les services parapétroliers. Toutefois Carmignac maintient une sous-pondération importante sur ce secteur vis-à-vis de leur indicateur de référence, avec une exposition qui ressort à seulement à 2,92 %, contre 8,39 % pour l'indice.


    Mais si la chute du pétrole n'a qu'un impact indirect sur les performances des fonds MF étoilés , on peut tout de même se demander comment les gérants ont intégré cette nouvelle donne énergétique et si cela les a poussés à changer leur positionnement pour les prochains mois.


    Pour Comgest, la chute des cours n'a pas modifié l'allocation étant donné que Magellan et Renaissance ne sont pas investis dans le secteur de l'énergie car jugé trop imprévisible. Franklin de son coté estime que la baisse des cours de l'or noir et sur le secteur offrent de nouvelles opportunités en raison de la baisse des prix du marché qui leur semble trop pessimiste compte tenu des valeurs intrinsèques des sociétés.

    Pour Moneta aussi, la baisse du pétrole, mais aussi des taux et de l'euro constituent une bonne nouvelle pour les perspectives du marché. En conséquence, le fonds Moneta Multi Caps a réduit les liquidités à 3% contre 6% fin septembre. Dans cette optique, ils sont renforcés à la marge sur des valeurs sensibles au cycle économique, comme Véolia (2,5%). Ils en ont même profité pour se renforcer sur des titres injustement massacrés, tel que Enel Green Power et ont également augmenté à la marge leur ligne en Total.

    Même constat pour Fidlelity qui voit aussi dans la baisse des cours de l?or noir un moyen de relancer les économies de la zone Euro et de celles des pays émergents en dynamisant les volumes d'exportation de la zone nordique. Fidelity a ainsi renforcé son exposition au secteur de re-gasification de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) qui est positivement corrélée à la baisse du prix du pétrole.

    A l'inverse, au sein de Carmignac Investissement, l'exposition a été graduellement réduite afin de se prémunir contre un biais baissier des cours de l'or noir. La pondération des investissements dans le secteur de l'énergie est ainsi passée de 7,17 % à la fin de l'année 2013 pour descendre à 4,22 % fin novembre 2014.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt