mardi03février

Fondé en 1996, Focus Home Interactive est le premier éditeur indépendant français de jeux vidéo et le troisième éditeur français après Ubisoft et Gameloft.

    Numéro trois

    Encore une introduction en Bourse au programme de ce mois de février ! Et la société qui ose se frotter aux investisseurs est Focus Home, le troisième éditeur français après Ubisoft et Gameloft. La société repose sur un modèle de développement original : elle ne développe aucun jeu. Contrairement aux poids lourds du secteur, elle sous-traite la création à des studios indépendants, ce qui lui permet de limiter la structure de ses coûts fixes. Mais pas que, ce fonctionnement permet au groupe de sélectionner
    des jeux à fort potentiel, au budget de développement encadré et rentables pour 80% d'entre eux dans les six mois suivant leur lancement. Le groupe revendique ainsi un catalogue actif de 40 titres, et plusieurs franchises internationales dont le gros carton Farming Simulator qui s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires dans le monde.

    " A vous de jouer "

    La croissance est donc au rendez-vous. L'éditeur annonce avoir d'ores et déjà vendu 4 millions de jeux en 2014. À fin septembre dernier, son chiffre d'affaires de 28,9 millions d'euros sur neuf mois (80% réalisés à l'international). 2014 devrait être une année record puisque le chiffre d'affaires attendu au 31 décembre devrait être compris entre 43 et 44 millions d'euros soit une hausse de plus de 60% par rapport à 2013. Focus Home Interactive n'entend pas s'arrêter en si bon chemin avec un marché du jeu vidéo qui est appelé à fortement progresser dans les années à venir. Il devrait augmenter de 49,5 millions d'euros en 2014 à 69,3 millions de dollars en 2018. Aussi, Focus Home affiche une rentabilité opérationnelle positive depuis 10 ans, qui s'élevait à 14,6% au premier semestre 2014. Et oui elle est rentable et cet indicateur devrait progresser avec une adoption grandissante du dématérialisé, un support qui permet une commercialisation souple et surtout qui est plus margée. Cette introduction en Bourse offrira à Focus Home Interactive, les moyens de financer une partie des budgets de développement et de s'ouvrir à de nouveaux marchés comme la Chine. Bonne nouvelle pour les (futurs) actionnaires, la société souhaite les faire profiter de ce dynamisme puisqu'elle a exprimé sa volonté de mettre en oeuvre une politique régulière de versement de dividendes qui pourrait atteindre 50% de son résultat.

    L'investisseur qui souhaite jouer le jeu devra toutefois garder en tête que le moindre décalage ou abandon de la sortie d'un jeu peut-être fortement sanctionné en Bourse comme Ubisoft en a fait l'amère expérience en octobre 2013.

    Souscrire à titre spéculatif
    A noter que l'introduction en bourse de Tronics satisfait aux conditions d'éligibilité à la réduction d'impôt sur la fortune (ISF) et du dispositif fiscal de la loi dite TEPA s'agissant de souscriptions au capital d'une PME.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt