mardi27janvier

Créée en 2009, Poxel est une biotech française, spin-off des activités de R&D du laboratoire Merck Serono, spécialisée dans le développement des médicaments antidiabétiques et notamment sur le diabète de type 2 (90% des cas), ainsi que sur le traitement des maladies métaboliques (cholestérol).

    Biotechs le retour: Poxel



    Comme l'an dernier, les biotechs alimentent le cortège des nouvelles introductions en Bourse. Poxel est en effet en confrontation directe avec Bone Therapeutics dont l'offre est actuellement en cours de souscription. Poxel est une société qui développe actuellement l'Imeglimine (voie orale-comprimé), un candidat médicament sur le diabète de type 2, qui après les excellents résultats obtenus en phase " 2b " sur plus de 800 patients est prêt à rentrer en phase 3 en 2015 (étude phase 1 au Japon). Il a obtenu d'excellents résultats, que ce soit seul ou combiné avec un autre traitement. L'Imeglimine est seul produit à cibler directement les deux principaux défauts du diabète et qui permet de retarder l'évolution de la pathologie. Ce candidat-médicament confère également très peu d'effets secondaires par rapport aux concurrents. La société développe également le PXL770. Outre les propriétés antidiabétiques, il traite aussi les anomalies lipidiques (cholestérol, triglycérides) qui sont présentes chez la majorité des diabétiques et qui entraînent des accidents vasculaires cérébraux (65% des décès diabétiques sont le fruit d'accidents cardio-vasculaires). La société vient de terminer le développement préclinique et il est prêt à entrer en phase 1 sur l'homme.

    Voir leur dernier communiqué de presse


    Poxel surfe sur un marché du diabète en forte expansion et Imeglimine peut devenir un produit phare


    La Fédération Internationale du diabète estime que le marché atteint 26 milliards de dollars en 2013 et devrait atteindre 49 milliards de dollars d'ici 2021 (+91% 2011-2021) dont 65% aux Etats-Unis. En termes de nombre de patients, elle estime qu'il atteint près de 400 millions de personnes dans le monde aujourd'hui et anticipe près de 600 millions de personnes d'ici à 2035 dont près de 55% en Asie Pacifique. Cette forte augmentation est principalement liée à la hausse de l'obésité qui est un facteur de risque significatif pour son développement. Alors, la société entend avoir sa part de ce copieux gâteau avec le lancement de l'Imeglimine. Si tout va bien, la société compte commercialiser ce produit, d'ici mi 2019 avec un pic de vente attendu à 4 milliards d'euros.

    Patience pour Poxel : imeglimine n'a pas encore trouvé sa demande


    Pour l'heure, la société ne dégage aucun chiffre d'affaires. En outre, qui dit généralement biotech, dit pertes. La société affiche en effet un passif de 7,1 millions d'euros en 2012 et 20,45 millions d'euros en 2013. Et les pertes risquent fort de se creuser alors que des efforts de R&D seront consentis pour le développement du second candidat le PXL770 qui est encore à un stade précoce. L'introduction de Poxel sur Euronext Paris devrait lui permettre de sécuriser 25 millions d'euros, ce qui viendra compléter une trésorerie de 10 millions d'euros à fin 2014. Poxel compte donc sur l'Imeglimine pour monter en puissance alors que le groupe espère conclure un partenariat " de premier plan " pour ce produit aux Etats-Unis mais aussi en Europe dans les 12 à 18 mois à venir. Le groupe espère également capter le marché Asie-Pacifique, où se trouveront 50 % des patients à l'horizon 2035 notamment au Japon où le groupe souhaite commercialiser l'Imeglimine avec un partenaire local d'ici 3 ans. En attendant les retombées de ces initiatives, l'investisseur devra donc s'armer de patience. Et rien ne dit qu'avant les échéances précitées, le titre ne connaisse pas de nombreux accès de faiblesse si aucune avancée significative n'est réalisée entre temps. Comme pour toutes les introductions en Bourse de sociétés de biotechs, celle-ci sera réservée aux investisseurs les plus audacieux qui prennent le pari d'une réussite du projet de la société postulante. Le profil un peu plus risqué que celui de Bone Therapeutics dont la souscription est en cours.

    >> Je souhaite être recontacté par un conseiller MonFinancier

    Conseil: Souscrire à titre spéculatif... pour les investisseurs les plus avertis.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt